Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée

Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée

Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée

J’ai rencontré Sébastien ce week-end à Paris et c’est avec plaisir que je l’ai écouté parlé de ces investissements.
Sébastien dégage 4 500 ou 5 000 euros net avec ces appartements chaque mois et il vit donc de ses loyers en se préoccupant maintenant de ses passions.

 

Bonjour c’est yann du blog Meublé Pas à Pas, bienvenue sur cette nouvelle vidéo !Alors aujourd’hui je vous propose de rencontrer Sébastien Ascon, auteur du blog : www.louer-en-courte-duree.fr

J’ai eu l’occasion de le voir ce week-end à un grand séminaire sur l’immobilier entre autres. Il faisait parti des intervenants. Je vous montre un petit extrait ! Il est bien intervenu devant 1500 personnes et je pense qu’il est en mesure de nous donner des éléments de réponse sur beaucoup de choses.


Sébastien Ascon expert en location courte durée : interview !

Yann : Bonjour Sébastien je te remercie de m’accorder une interview, c’est très sympa ! J’ai rencontré Sébastien, c’était vraiment l’occasion de l’interviewé.

Sébastien, est-ce que dans un premier temps, tu pourrais de présenter et nous dire où tu as l’habitude d’investir ?

Sébastien : Alors, bonjour Yann et merci de me recevoir sur ta chaîne You Tube. Je m’appelle Sébastien et j’étais ingénieur informatique de formation. J’habite dans le sud ouest de la France et le gros de mon immobilier se trouve dans la ville de Toulouse. Ma compagne habite à 25km de Toulouse.

Yann : Est-ce que tu peux nous dire quels types d’investissements tu possèdes ?

Sébastien : Nous avons essentiellement des petites surfaces puisque nous faisons de la location courte durée. J’exploite aussi en colocation un T3 à Tarbes mais le gros de mes biens est aux alentours de Toulouse.

Yann : Peux-tu nous dire depuis combien de temps tu possèdes ces biens immobiliers ?

Sébastien : J’ai fait mon premier investissement immobilier en 2012 dans Toulouse, c’était un studio bien placé loué à un étudiant. Depuis, on a multiplié les opérations. On exploite 9 biens en location courte durée dont un à 250 km de Toulouse. Je le précise car souvent les gens pensent que les appartements doivent être à proximité pour faire de la courte durée.

Yann : tu veux nous dire que tu habites à 250 kms de ces appartements mais que tu gères facilement la location ?

Sébastien : Oui c’est bien ça, là on se trouve à Paris et ça ne pose aucun soucis. C’est très important à comprendre. On gère les biens à distance.

Yann : Tu as peut-être fais des réservations d’ailleurs aujourd’hui

Sébastien : Non mais par contre j’en ai fait hier J

Yann : Sébastien, est-ce que à l’heure actuelle tu as un travail à côté de tes appartements ?

Sébastien : Non comme je te le disais, j’étais ingénieur informatique il y a encore quelques années et j’ai laissé tombé mon poste il y a un peu plus de 2 ans. Mes revenus locatifs additionnés remplaçaient largement mon salaire d’ingénieur informatique.

Je me consacre donc à mes locations et à d’autres activités dans lesquelles, j’accompagne des personnes dans leurs projets.

Yann : Alors une question qui va intéresser les personnes qui nous regardent, est-ce que tu peux nous parler des chiffres sur tes locations ?

Sébastien : Oui bien sûr ! Le chiffre d’affaire prévu pour 2017 est de 140 000 euros. On peut tirer en Cash-Flow chaque mois environ 4 500 euros ou 5 000 euros.

Yann : Alors, j’imagine que tu payes beaucoup d’impôts avec toutes ces rentrées d’argent ?

Sébastien : Et non, c’est la magie de la fiscalité, attention en toute l égalité évidemment. Avec le régime au réel simplifié LMNP et mes investissements réalisés en société, je ne paye pas d’impôts.
La fiscalité de la société rejoint celle du LMNP.

Voilà, en créant un déficit fiscal, on parvient à ne pas payer d’impôt.

Je vais rajouter quelque chose, on entend beaucoup de chose sur le RSI et les cotisations sociales, c’est un nouveau paramètre à prendre en considération mais il convient de s’adapter, les médias se sont engouffrés dans la brèche en disant qu’on allait payer beaucoup de RSI au-delà des 23 000 euros de revenus mais il y a des moyens pour repousser ou contourner en toute légalité la fiscalité.

Yann : Oui c’est très important que tu parles de ceci car c’est au cœur de l’actualité. Tu es donc en mesure de dire qu’il y a moyen de décaler son imposition voir de l’annuler ?

Sébastien : C’est exactement ça !

Yann : Aurais-tu un conseil à donner à tous ceux qui nous regardent ?

Sébastien : Tu l’as dit, il faut se lancer mais pas n’importe comment, le meilleur moment pour investir était il y a 10 ans mais le deuxième meilleur, c’est maintenant !

Il ne faut pas faire n’importe quoi non plus, les calculs doivent être établis par rapport à la location sur du long terme.

La courte durée est un accélérateur mais on ne calcule pas la rentabilité sur la courte durée quand on achète un appartement. On s’appui sur le long terme.

Yann : Merci Sébastien, c’était Yann du blog https://www.meublepasapas.com


N’hésitez pas à poser vos questions dans la partie commentaire au dessous ou bien à télécharger le bonus qui vous est offert !

Mots clés : Sébastien Ascon expert en location courte durée

A très bientôt

Yann

Immobilier meublé : interview avec Sandrine

Immobilier meublé : interview avec Sandrine

Immobilier meublé interview de Sandrine, jeune investisseuse !

Sandrine aussi s’est appuyée sur des modèles en immobilier !

Immobilier meublé interview avec Sandrine, retranscription

Une des maison de Sandrine est en photo sur le site www.locationmeubleebriare.com

Bonjour c’est Yann du blog Meublé Pas à Pas !
Bonjour à tous et bienvenue pour cette deuxième vidéo, deuxième vidéo dans laquelle je vais répondre à une question d’ Emilie qui m’a contacté par l’adresse contact@meublepasapas.com et qui m’a contacté suite c’est la première vidéo que j’ai réalisé l’autre jour.

Alors Emilie elle m’a demandé clairement : elle m’a demandé Yann, tu parles de l’immobilier, ça a l’air simple pour toi, moi ce que j’aimerais savoir c’est si tu connais d’autres personnes qui ont déjà investi et qui se sont lancés comme toi tu l’as fait et qui quelque part on un peu moins d’expérience que toi.

Alors Emilie, déjà dans un premier temps je te remercie pour m’avoir posé une question il y a eu d’autres questions, d’autres  personnes qui s’intéressent à d’autres sujets. J’essaierai vraiment d’y répondre rapidement dans des sujets différents dans les vidéos. En tout cas Emilie merci pour cette première question.

J’ai trouvé pour répondre et pour illustrer au mieux cette réponse, j’ai déjà décidé d’interviewer Sandrine qui m’a suivi un petit peu dans ma formation au départ et qui elle a investi alors qu’elle n’avait pas pensé à le faire alors ça se passe dans quelques secondes. Sandrine arrive, c’est tout de suite !

Immobilier meublé interview avec Sandrine

Yann : alors Sandrine bonjour ! Bienvenue sur la deuxième vidéo de mon blog est-ce que tu pourrais pour les personnes qui nous regardent te présenter dans un premier temps ?

Sandrine : Je me présente, donc je suis Sandrine,  j’ai 32 ans j’habite à Gien dans le Loiret je suis enseignante spécialisée avec les élèves en difficulté scolaire et je me suis récemment engagé dans l’investissement immobilier.

Yann : Alors justement par rapport à ces investissements est-ce que tu peux dire quel type de bien tu possèdes et où tu les possèdes ?

Sandrine : Alors à ce jour j’ai un appartement qui est ma résidence principale et j’habite en centre-ville donc de Gien. J’ai également deux  maisons, deux petites maisons dans des villes de moins de 3000 habitants.

Yann : Tu parles de maisons dans des petites villes de moins de 3000 habitants est ce que tu peux nous dire de quelle manière qui les exploitent ?

Sandrine : alors au tout départ je souhaitais faire de la location de courte durée et finalement les besoins d’un secteur m’ont amené à faire de la location meublée longue durée. Voilà pour les deux maisons.

Yann : Tu as eu de la demande pour ses maisons sur du long terme je fais une petite parenthèse voici quelques photos, ce sont les biens à Sandrine enfin un des biens à Sandrine. Autre chose aussi toi qui est enseignante de rééducation spécialisé, tu travailles avec des jeunes en difficulté, pourquoi tu as eu l’idée d’investir dans l’immobilier ?

Sandrine : Au départ j’avais pas du tout l’idée j’a vais même un regard très réfractaire à tout ça puis surtout je me disais pourquoi est ce que ça fonctionne, si ça fonctionnait vraiment je pense que tout le monde le ferait.

Finalement j’ai participé à une formation, j’ai vu pas mal de vidéos, j’étais accompagné également une personne très intéressé très motivé. Du coup voilà j’ai eu besoin de voir que les chiffres fonctionnaient vraiment donc pour ça j’ai vérifié par moi même grâce à des tableaux que j’ai pu construire.

Yann : Alors tu nous dis que tu le dis que tu t’es rassurée avec des éléments d’information et que tu as créé des tableaux est ce que tu peux nous en dire davantage en deux mots ?

Sandrine : Lorsque tu as vu que les tableaux que les tableaux fonctionnais, je commençais à faire des

visites d’appartements. J’ai également essayé de négocier et mes tableaux me servait à vous rendre compte si ces chiffres rentrer dans la règle des 70 qui me parle beaucoup et qui va me rassurer. Je me suis vite rendu compte qu’il était plutôt facile à condition que la négociation fonctionne pour aller dans cette règle.

Yann : D’accord alors la règle et 70 je l’évoquais plusieurs fois, on y reviendra, peut-être qu’on fera une vidéo uniquement pour cette règle je ne sais pas encore en tout cas voilà pour Sandrine, comme moi d’ailleurs, cette règle parle beaucoup et comme j’avais déjà dit, elle permet de présenter les projets aux banquiers puisque cette règle leur parle également. Alors tu nous dis que tu gères seule une partie de la gestion locative est ce que ça te semble difficile ?

Sandrine : Clairement pas du tout si elle je me permets de le faire c’est parce que je m’en sens capable et voilà tout simplement le reste je ne fais pas parce que ce n’est pas dans mes capacités je laisse à des Professionnels qui le gèrent très bien.

Yann : D’accord alors dans le blog et des articles où justement je parle de l’importance de déléguer les choses qui ne plaisent pas ou les choses qui sont trop complexes au départ donc justement en parlant de déléguer, tu nous a  parlé que tu que tu déléguais beaucoup la fiscalité voire entièrement, pourquoi c’est important ?

Sandrine : c’est une entreprise s’appelle Mobil home Serenity qui les gère pour moi ce sont des gens que j’ai eu un contact qui sont très accessibles très disponibles à qui on envoie des mails et qu’ils me répondent très très facilement. Ils ont également un progiciel sur lequel on peut enregistrer donc toutes nos factures sur lequel est il ya un bilan de fait au jour le jour. Ca me permet d’avoir un œil dessus je sais qu’il y a des gens très compétents, ça me rassure beaucoup et c’est important qu’il le fasse car j’en ai pas les compétences.

Yann : Entre parenthèse moi aussi c’est la société Mobil Home Serenity qui gère ma fiscalité alors là où je rejoins Sandrine c’est que ils sont très compétents oui en plus nous pour le suivi c’est quand même c’est très abordable puisque on a ce progiciel qui nous permet de suivre en temps et en heure on va dire les factures par exemple. On les rentre au fur et à mesure et ce qui est très important à mon sens aussi c’est la partie plus familière où on a un contact assez facile.

Dès qu’on a une question on peut appeler on a un retour donc ça c’est franchement très très appréciable dernier point ou peut-être plus tôt avant dernier point et qui doit intéresser certainement les personnes, est ce que tu peux nous donner quelques chiffres et notamment les chiffres intéressants sur l’argent qui te reste à la fin de chaque mois grâce à tes biens immobiliers ?

Sandrine : La  première maison à la toute première que je loue actuellement 500 euros par mois s’ils ne déduit les emprunts les factures et les taxes aujourd’hui je peux mettre de côté 120 euros. Pour l’autre maison j’ai un loyer donc de 430 euros par mois et pour lequel je peux mettre de côté donc 180 euros si je déduis tout ce qu’il y avait à déduire ce qui fait un total final de 300 euros pour les deux petites maisons que je peux économiser chaque mois.

Yann : d’accord là si je résume on est bien d’accord tu parles de ce qu’il te reste après avoir déduit absolument tous les frais. Donc Sandrine, elle a quand même un CASH FLOW supplémentaire chaque mois qui pourra lui servir. Tient d’ailleurs une autre question à quoi justement va servir ce cash flow supplémentaire ?

Sandrine : alors il va peut-être me servir soit à rembourser de manière anticipée on va dire mes empreints ou peut-être me permettre de vivre mieux, voilà tout ça n’est pas encore très clair dans mon esprit mais cela devrait le de venir assez rapidement.

Yann : d’accord puis l’essentiel est là tu as quelque chose de positif qui ne te bloque pas pour un prochain investissement et ça aussi on y reviendra mais aux yeux des banques, c’est très très important. Dernière petite question plutôt, dernier petit point s’il y avait un conseil à donner aux personnes qui nous regardent et qui sont soit des débutants ou peut être complètement experts qu’est ce que toi tu dirais en tant que personnes qui maintenant a investi dans deux biens immobiliers et qui a aussi sa résidence principale quels conseils tu pourrais donner aux personnes qui nous regardent ?

Sandrine : Tout d’abord donc je voulais quand même rappeler qu’au départ je ne suis pas une personne qui a été éduqué avec ce modèle là que j’étais quand même très réfractaire mais que j’ai su m’entourer de personnes qui ont été des modèles pour moi. J’ai voulu vérifier aussi par mois même si cela fonctionnait vraiment évidemment, je pense quand même qu’il faut un minimum de courage pour pouvoir se lancer voilà j’ai été un petit peu poussé à ça j’ai vérifié, je les fais je me suis lancé les banquiers m’ont suivi voilà aujourd’hui ça fonctionne et je pense que quand tous les feux sont au vert, il ne faut pas hésiter à passer à l’action.

Yann : je reviens sur ce que vient de dire Sandrine, parce que effectivement moi je l’ ai vue avancer aussi un peu dans ses investissements, elle a donc fait cette formation, elle a aussi pris des risques derrière en tentant en faisant des demandes elle s’est permis de négocier avec les propriétaires : qui sont des  négociations qui se sont plus ou moins bien passées d’ailleurs et voilà, elle est passée à l’action derrière c’est ce qui fait aussi aujourd’hui qu’elle est propriétaire.

Alors si vous avez des questions pour Sandrine ou pour moi suite à cette vidéo, n’hésitez pas à poser des questions sous cette vidéo sur mon blog ou n’hésitez pas non plus pour voir mes prochaines vidéos à vous abonner à la chaîne youtube écoutez je vous dis au revoir et puis à une prochaine vidéo.

Immobilier meublé interview avec Sandrine

Sur des thèmes similaire :

Olivier Roland et son livre
Julien, libre financièrement !
Ma première vidéo

A très bientôt

Yann

Interview avec Julien : ma première interview !

Interview avec Julien : ma première interview !

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou cliquez ici puis faites un clic droit (“enregistrer sous” ou “enregistrer la cible du lien sous”) pour le télécharger sur votre appareil (pour l’écouter en voiture ou dans les transports, par exemple).

Interview avec Julien : ma première demande d’interview !

Interview avec JulienJe suis très heureux de vous faire écouter ma première Interview avec Julien. Je préfère le préciser tout de suite, c’est Julien du blog immobilier meublé qui l’a réalisée, elle sera donc présentée sur son blog.

Elle sera certainement de meilleur qualité sur son blog car pour ma part, j’ai décidé de la poster sans retouche. Je l’ai enregistrée  et transformée directement en podcast. Je m’excuse pour le son qui est un peu juste de mon côté. En effet, nous entendons très bien la voix de Julien alors que la mienne est plus en recul…

Quoiqu’il en soit, c’est un vrai plaisir que d’avoir cette interview qui a duré environ 50 minutes (je sais c’est un peu long). Pour vous aider dans l’écoute, je vais préciser ci-dessous les points abordés en fonction des minutes.

Voici ce que nous abordons dans cet Interview avec Julien :

–> 0′ Présentation pour nous connaître un peu plus. J’explique mes débuts et ma situation actuelle.

–> 2′ Explication du nombre de biens pour percevoir les différentes stratégies.

–> 3’20” Quelques chiffres accompagnés de règles pour ne pas faire d’erreurs. Les exemples sont toujours plus parlant que la simple théorie.

–> 7′ Nous abordons différentes stratégies possibles en meublé. Pour ma part, j’explique mes stratégies sur mes biens meublés. Les stratégies des autres apportent souvent des idées.
On parle notamment des stratégies avec les mobil home…

–> 12′ On aborde la stratégie particulière de la collocation courte durée. C’est mon cas car j’ai 3 biens situés proche d’une centrale qui accueille des prestataires. Ce système peut intéresser des personnes proches d’entreprise qui accueille des prestataires tout en finançant leur logement.

–> 20′ Le côté pratique et délégation. J’explique ma vision des choses sur ce point. Qu’est-ce qui est important de déléguer ou pas et comment faire ? C’est un point essentiel pour se sentir heureux dans ces investissements.
D’ailleurs Julien évoque aussi des points importants à ce sujet. Son cas se rapproche du mien et tout comme moi, il sait ce que c’est de pratiquer et de déléguer.

–> 29′ Explication sur le choix de l’immobilier meublé. Julien me demande pourquoi j’ai choisi le meublé. Cette question m’a apporté beaucoup sur ma propre réflexion.

–> 34′ Julien évoque la question des impôts. C’est avec joie que je réponds  “Non”, je ne paie pas d’impôts sur mes revenus locatifs. Julien apporte quelques explications pour évoquer ce sujet qui interroge énormément de personnes.

–> 40’30” J’évoque la question de “Pourquoi investir dans l’immobilier ?” C’est une réelle question car il est très important de se fixer des objectifs pour savoir quelle direction prendre.
Liberté financière ? Vivre de ses rentes ? Se créer un patrimoine ?

–> 44’30” Comment a-t-on fait pour commencer ? Quelles sont nos idées sur le point de la formation ?

–> 46′ Conclusion

–> 48’45 BEUG au montage 🙂

Mots clés : Interview avec Julien, informations pratiques sur l’immobilier meublé

Sur des thèmes similaire :

Olivier Roland et son livre
Sandrine, interview !
Ma première vidéo


Merci pour l’écoute de cette interview, j’espère que ces quelques phrases vous auront apportés quelques informations utiles. N’hésitez pas à compléter nos propos au dessous en laissant un message ou même à évoquer votre cas.

A bientôt

Yann

Ma première vidéo : mes investissements immobiliers

Ma première vidéo : mes investissements immobiliers

Mes investissements immobiliers en vidéo !

N’hésitez pas à commenter, il faut que j’améliore Rire pour l'immoblier!

Mes investissements immobiliers

Bonjour c’est Yann du blog www.meublepasapas.com !

Je vous souhaite la bienvenue sur cette première vidéo que je réalise. Alors je vous avoue que c’est une première !
Je passais des écrits et des podcasts à la vidéo. Donc comme pour le premier podcast et ceux qui vont arriver je vous demande vraiment votre indulgence que ce soit à la fois sur la lumière environnante, le son ou même mes hésitations.

Je vais vraiment essayer de faire du mieux possible pour travailler le montage tout à l’heure alors ça sera une première aussi pour le montage donc voilà en fait tout est une première.

Je peux promettre c’est que quoi qu’il arrive sur les prochaines vidéo, je tenterai de répondre à vos questions ou alors je parlerai d’articles en particulier j’essaierai vraiment vraiment d’améliorer que ce soit lumières, le son ou alors les informations que j’apporterai et la manière dont je les apporterais.

Dans un premier temps aujourd’hui, je parlerai en tout cas de mes investissements en immobiliers, de ce
que j’ai réalisé et de mes futurs projets. C’est vraiment l’idée d’apporter aujourd’hui par la vidéo ce dont j’ai déjà parlé par écrit sur mes investissements immobiliers meublés.

Pour faire très simple moi j’ai commencé à acheter un appartement à Limoges quand j’étais étudiant : je crois que
ça je l’avais déjà évoqué, j’en parle déjà dans mon à propos. J’avais acheté un appartement qui me permettait de payer des mensualités moins chères que lorsque je louais. Je remboursais des mensualités à la banque et il se trouve que ce qui était vraiment bien c’est que je remboursais des mensualités qui étaient moins importante que ce que je remboursais quand j’étais locataire.

Donc forcément ça ça a été intéressant… alors cet appartement aujourd’hui il est en location c’est un étudiant comme moi à l’époque qui est dedans. L’étudiant y est très bien ça se passe très bien, il adore l’endroit à 10 minutes à pied de la faculté.

Je rembourse environ 300 euros, l’étudiant me donne environ 350 euros donc on est on est un peu limite dans les chiffres mais voilà c’était un premier investissement. J’avais pas forcément de formation derrière moi et du coup à l’heure actuelle il est presque fini de payer, j’ai un bien qui vaut entre 50 et 60 mille euros en fonction à des moments
où il sera vendu.

Clairement, cela reste un point intéressant, alors ensuite moi j’avais acheté 4 mobile homes alors ça c’était dans un
second temps bon je n’ai pas acheté 4 mobile homes en même temps, c’est venu en quelques années un petit peu
progressivement par contre voilà ça c’est vraiment un investissement particulier qui est parfois décrié à
juste titre d’ailleurs parce qu’il y a des choses qu’il faut éviter de faire.

J’ai d’ailleurs un blog www.investissementmobilhome.com qui en parle ça peut être très intéressant à condition d’éviter certains pièges donc ça je vous invite à consulter le blog si vraiment ça vous intéresse moi ce que je peux en
déduire de ces investissements c’est que à l’heure actuelle il me rapporte chaque année ça c’est une certitude.

Sur les 4 mobile homes j’en ai deux qui sont finis de repenser et à quelque chose près et aussi ce que je pourrais ajouter c’est que ça m’a donné une grande grande expérience de la location saisonnière et notamment
l’utilisation des sites abritel, booking, airbnb…

Vraiment ça a été plus qu’un point d’appui sur la location saisonnière.

Investissements immobiliers dans un immeuble dans le Loiret

Ensuite moi j’ai investi dans un immeuble à Briare dans le 45 dans le Loiret qui au départ avait vraiment un but de faire de la location en saisonniers. On va dire plutôt aux agents qui étaient en déplacement, j’ai décidé de faire du meublé et de louer sur du long terme. C’est vraiment pour des soucis de praticité, c’est c’est beaucoup plus simple moi ça m’a permis ça me permet d’avoir des locataires en place sur du long terme.

Ca n’empêche que je reste dans des chiffres vraiment de les chiffres que j’évoque un sens arrêts dont 2 sur le
blog et sur lesquelles je reviendrai plus précisément quand je parle de mes investissements immobiliers.
En tout cas voilà ça ça a été vraiment une très très bonne affaire.

J’ai eu la chance aussi de tomber sur quelqu’un qui a fait des travaux à moindre coût puisqu’il était un petit
peu en fin de carrière on va dire que l’heure actuelle je peux dire que cet immeuble :

Je dois rembourser aux alentours de 870, je crois que c’est 877 euros pour être très précis et il m’en rapportent aux
alentours de 1700. La règle et 70 que j’évoque est très largement atteinte et aussi aussi juste pour compléter cet investissement c’est aussi dû au fait que j’ai un bail un but commercial au rez-de-chaussée donc un restaurant
qui me donne un loyer de 390 euros.

Investissements immobiliers sur une maison à Bonny/Loire

Ensuite j’ai investi dans une petite maison à Bonny sur loire qui reste dans les chiffres. Alors clairement voilà on est dans une petite maison c’est un investissement, on reste dans les chiffres donc ça reste un bon investissement maintenant, c’est une petite affaire qui me rapporte 430 euros il me semble chaque mois là où j’ai dépensé 240 donc c’est clairement une bonne affaire.

C’est quelque chose de petit et quand on est sur ces petits bien là effectivement il faudrait vraiment les multiplier pour espérer améliorer sa qualité de vie ou tout simplement devenir rentier.

Investissements immobiliers avec un immeuble dans une ville de 15 000 habitants

Alors ensuite moi je me suis lancé à nouveau dans l’acquisition d’un immeuble, cette fois dans une plus grande ville, tout est relatif je connais beaucoup d’investisseurs qui investissent à Bordeaux à Lyon mais je suis sur une plus petite ville mais ça reste intéressant pour le locatif meubler une nouvelle fois donc :

C’est un immeuble composé de deux t2 et un studio, les travaux sont en train de se terminer. Actuellement voilà c’est pareil je ne vais pas trop rentrer trop dans les détails mais c’est un immeuble qui va qui me permettrait largement de rentrer dans la règle des 70.

Alors pour compléter ces achats j’ai aussi trois petites maisons dans un tout petit village cette fois alors c’est un peu
particulier, j’en parle sur le site de de Sébastien Ascon sur le blog louer en courte durée.

A la base c’était des petites maisons qui sont destinées à la location courte durée mais plus particulièrement à la
colocation courte durée. Elles sont situées à côté d’une centrale et je vais toucher des agents qui sont en déplacement et qui souhaitent avoir quelque chose à la semaine pour deux semaines ou trois semaines qui aura un certain montant.

Alors c’est très intéressant dans le sens où il n’hésite pas à se partager un bien avec trois lits et on fait payer la semaine par rapport au nombre de lits en clair une maison qui a trois lits va être aux alentours de
300 à 350 euros la semaine. Ça peut permettre une bonne rentabilité, alors je déconseille toujours de s’appuyer sur ces chiffres là pour calculer la valeur estimative d’un bien.

L’idée c’est vraiment d’appliquer l’arrêté 70 comme si on allait louer à long terme tout ce qui est location saisonnière ou co location courte durée, à mon sens en tout cas ça doit être du surplus.

Je le répète la règle et 70, oui tout le temps je l’utilisent mais je l’utilise par rapport à par rapport à une stratégie long terme. Si je fais de la rentabilité grâce à la location courte durée tant mieux mais je ne calcule pas comme ça à la
base.

Voilà donc aussi pour compléter cette petite vidéo un très courte c’est vraiment un essai je vous le rappelle et
ça permettra de d’avoir un à-propos un peu plus visuel mois celle en ce moment sur le projet d’achat d’immeubles donc j’ai deux visites à faire très prochainement. Ils ne sont pas encore définis mais c’est ce sont des agents qui doivent me contacter prochainement.

Moi je leur ai donné les infos et maintenant j’ai envie dire maintenant ils me connaissent et connaissent aussi mes
critères voilà c’est la règle et 70.

Si je peux tomber dans la règle des cinq ans c’est parfait tant mieux ça me permettra d’avoir un cash-flow encore
supplémentaire mais voilà les agences cherchent en ce sens et c’est pour ça aussi que j’ai pas non plus 40 appels
dans l’année mais je sais que quand je vais visiter, j’y vais pour quelque chose. Ce n’est pas pour ça que j’achète à
chaque fois.

Il y a des biens qui qui me déplaisent où je ne sens pas je fonctionne beaucoup avec mon feeling aussi, j’en parlais d’ailleurs dans une prochaine vidéo sur sur les locataires.

Bon je ne vais pas plus loin j’en reparlerai mais en tout cas c’est pas parce que j’ai forcément un bien qui
va bien, qui est forcément une bonne affaire quand on regarde les chiffres que j’achète. J’ai aussi besoin du
feeling de sentir certaines choses.

Je vais arrêter cette première vidéo c’était vraiment une prise de une prise de conscience de
ce que c’était que d’être filmés pour écouter je crois que c’est pour moi ça reste assez agréable. J’aime bien
vous me direz si vraiment il ya des choses qui vous paraissent pénible à regarder ou des choses qui sont vraiment
embêtantes ou alors vous m’entendez mal.

N’hésitez pas à mettre les petits commentaires au dessous sur mon blog moi j’essaierai de
d’améliorer de toute manière quoi qu’il arrive j’ai des formations qui arrivent prochainement sur comment bien
faire des vidéos donc je vais vraiment améliorer ça.

N’hésitez pas à me mettre en commentaire, en plus ces critiques positives, évidemment en plus de ceci et
N’hésitez pas à me poser vos questions

Moi j’essaierai vraiment de faire des vidéos en fonction de vos questions. Je répondrai aux sujets en fonction de ce
que vous me demanderez.

Je vous dis à très bientôt c’est et Yann du

blog Meublé Pas à Pas

Je vous invite à faire vos critiques et à regarder les prochaines vidéos

Merci à très bientôt

Yann

Premier podcast !

Premier podcast !

podcast règles en immobilierBonjour !

Ça y est, j’ai réalisé mon premier podcast, enfin un peu de son dans ce blog d’écriture 🙂

Comme je vous le précise dans le podcast, merci d’être indulgent avec les hésitations…

Dans ce podcast, j’expose les règles simples en immobilier qu’il faut connaître pour sélectionner les bonnes affaires utiles au bon commencement d’investisseur.

Cliquez sur “Play” pour l’écouter ou cliquez ici puis faites un clic droit (“enregistrer sous” ou “enregistrer la cible du lien sous”) pour le télécharger sur votre appareil (pour l’écouter en voiture ou dans les transports, par exemple).

Dans le podcast, je parle essentiellement de règles à appliquer en immobilier, voici le principal article correspondant :

 

5 principes pour éviter de se faire peur dans l’immobilier

5 principes pour éviter de se faire peur dans l’immobilier

peur dans l'immobilierComme nous l’avons évoqué sur la page : l’investissement immobilier pour les nuls, la peur et la crainte de faire des erreurs font parties intégrantes des investissements locatifs.

Je tenais à effectuer ce chapitre rapidement sur mon blog pour essayer de mettre en avant une émotion qui est tout à fait compréhensible en ce qui concerne l’immobilier : la peur.

Concernant l’immobilier, elle intervient à différents moments. Au tout début, lorsque l’on a décidé qu’il serait bien de réaliser des investissements et qu’il est temps de passer à l’action. A ce moment là, tous les doutes reviennent :
« Et si je faisais une bêtise et si le vendeur essayait de me rouler », « c’est trop beau pour être vrai ». Cette peur dans l’immobilier est souvent liée aux doutes, aux connaissances qui sont trop peu précises.

Ensuite, il y a peur qui subsiste lors de l’achat, on se remet en question : « est-ce que j’ai tout bien pris en compte ? », « dans mes calculs, je n’ai pas compté ça ! ». Celle-ci aussi est totalement logique alors que vous aurez obligatoirement étudié l’affaire et que vous n’aurez rien laissé au hasard.

Ressentir de la peur est donc tout à fait normal, chaque investisseur l’a ressenti aux diverses étapes mais chaque investisseur sait des choses que vous ne savez peut-être pas encore.

“Vous interdisez les erreurs, vous empêchez ainsi la victoire”
Max-Pol Fouchet

1)- Comprendre que la peur est tout à fait logique à cause de notre manque d’éducation financière

Ce qui nous accompagne dès le départ, c’est la peur de perdre de l’argent. Il se peut fortement que vous souhaitiez réaliser un investissement immobilier pour diverses raisons mais que votre vision de l’argent vous en empêche tout au moins au début. Comme de nombreux auteurs et formateurs l’expliquent (O.SEBAN, O.ROLAND ou encore R.KIYOSAKI…), notre éducation nous apprend beaucoup à accumuler des connaissances pour les restituer lors d’épreuve et ainsi obtenir des diplômes. Ensuite, ces diplômes doivent nous servir à obtenir un bon travail et un bon salaire par la même occasion.

« Je suis moi-même enseignant, alors là je caricature un peu mais c’est pour éviter d’entrer dans des détails qui ne nous intéressent pas spécialement maintenant Rire pour l'immoblier ».

Si nous réfléchissons un instant, à aucun moment durant notre jeunesse et même par la suite, nous n’avons eu « une éducation financière ». Notre société, dans laquelle nous ne pouvons quasiment rien faire sans argent, n’apprend pas aux jeunes, durant leur progression vers l’âge adulte, les bases essentielles de la finance. Ils doivent attendre 18 ans pour pouvoir regarder un compte sur lequel il est difficile pour eux d’y comprendre quelque chose.
Sans entrer dans les détails, cela veut dire que l’argent est quelque chose de secret. On en entend parler, on sait que l’on peut acheter des choses avec, on sait aussi que cela crée de nombreux problèmes dans divers domaines mais au final, on n’apprend rien concernant l’argent avant que l’on décide soi même de s’y intéresser.
Un jeune qui sort de formation sait qu’il doit avoir un beau diplôme pour obtenir un job sympathique qui lui permettrait de gagner un salaire intéressant (ça c’est dans le meilleur des cas…).

Notre passé, notre éducation nous amène automatiquement à penser l’argent comme quelque chose de grave, de difficile à gagner et quelque chose qui fait très peur car le manque d’argent pourrait détruire notre vie.

Je conclurai ce paragraphe en précisant que suite à notre éducation, suite aux formations que l’on fait à l’école, il était totalement logique que nous ayons un rapport à l’argent qui pose problème au moment où l’on veut investir et que cela nous fasse peur.

Pour ma part, les lectures que j’ai réalisées à ce sujet et il y en a des très parlantes (« Père riche, père pauvre » par exemple de R. KIYOSAKI ou encore « Tout le monde mérite d’être riche » d’O.SEBAN) m’ont aidé à prendre conscience des limites que nous nous fixons au sujet de l’argent et la peur que cela engendre.

Je vous assure qu’une fois ce cap franchi, plus rien ne sera jamais pareil.

 

2)- Apprendre, se former pour appliquer des principes simples en immobilier

Dans ce paragraphe, j’ai l’impression que j’enfonce des portes ouvertes Rire pour l'immoblier mais je me suis permis de l’écrire pour plusieurs raisons :

–> la première est que je sais qu’il est difficile de trouver des formations qui conviennent, on ne sait pas comment chercher et on a une nouvelle fois l’impression que les formations sont des arnaques et que l’on va donc se faire avoir.
« Je comprends tout à fait, j’ai ressentis exactement les mêmes choses ».

Sachez juste que pour limiter ses peurs avant d’investir et surtout pour apprendre à investir dans l’immobilier meublé ou autre, il est impératif, primordial, indispensable de se former. Il existe à l’heure actuelle des choses très bien et d’autres en construction qui vont l’être également.
« J’en parlerai prochainement dans des articles en mettant en avant des choses essentielles à réaliser avant d’acheter de l’immobilier ».

–> L’idée également est de comprendre qu’une formation vous apportera des principes simples à mettre en place qui ont fonctionné pour les autres. Une nouvelle fois, les choses que l’on apprend en formation sont des principes, des fondements à mettre en place qui limitent grandement le facteur risque. La plupart du temps pour ne pas dire toujours, les formateurs ont une grande expérience et appliquent les principes qu’ils évoquent et devinez quoi ? Ça fonctionne !
« Je donnerai  un principe très simple à appliquer et très concret dans le paragraphe suivant »

Le fait d’obtenir des éléments pour débuter, des bases solides et fondées rassure énormément, on voit que d’autres l’on fait et qu’ils ont réussi.
Il suffit ensuite d’être « un bon septique » (terme d’O.ROLAND), c’est-à-dire prendre les exemples avec une curiosité positive et tester pour s’assurer que cela fonctionne bien.

–> Un dernier point concernant les formations qui est extrêmement important à mon avis, c’est qu’elles vous permettent d’être entouré. Vous êtes avec des formateurs qui vous apportent des éléments incontournables mais vous pouvez aussi être en contact avec des personnes qui sont dans un état d’esprit comme le votre.

« Croyez-moi, ce point change tout ! Vous n’êtes plus avec les personnes autour de vous qui vous découragent ou alors vous prennent  pour un fou parce que vous voulez faire quelque chose qui sort de l’ordinaire et vous place en dehors d’une certaine zone de confort. Rien que les exemples que vous pouvez voir en vidéo lors des formations ou à d’autres moments vous permettent de trouver en vous des ondes très positives qui vont vous pousser à l’action ».

“J’en profite pour remercier Sandrine qui m’a toujours soutenu et accompagné dans mes démarches, jusqu’à faire les formations avec moi…aujourd’hui elle est aussi propriétaire d’un bel appartement de 80m² et et de 2 petites maisons”.

 

3)- Appliquer des règles simples une fois apprises et se lancer dans un « petit » premier achat

Dans ce paragraphe, je vais vous donner un exemple de règle simple que j’applique obligatoirement avant n’importe quel achat. Je pense que vous allez aisément comprendre cette règle que j’ai moi-même apprise et à laquelle je ne déroge jamais.

Pour tout achat, je veux être dans une règle de calcul appelée (la règle des 70) :
Concrètement, le montant que je rembourse à la banque (le crédit immobilier) doit être d’un montant équivalent à 70% du loyer que je perçois. Alors c’est un pourcentage maximum car bien évidemment, une affaire pour laquelle le montant du crédit représente 50% des loyers encaissés m’intéressera d’autant plus.

« Pour mieux visualiser le principe, je vous donne l’exemple d’une maison de 90m² que j’ai acheté  dans le Loiret ». 

  • Je rembourse 271.58 euros à la banque chaque mois.
  •  J’encaisse 520 euros de loyer chaque mois.
  • 271.58 euros représente environ 52 % de 520 euros, ma règle est donc appliquée et dans ce cas, c’est même encore plus rentable Clein d'oeil immobilier.

Nous verrons plus tard tous les moyens existant pour trouver des biens qui permettent de « rentrer dans cette règle » et il y en a beaucoup. C’est ce que l’on appelle les bonnes affaires.
Ce principe est une base très importante, il y a ensuite beaucoup de paramètres simples à utiliser pour justement parvenir à rester dans cette règle.

Pourquoi acheter un petit bien pour débuter ?
De mon point de vue, c’est important même si j’ai vu l’inverse c’est à dire des personnes qui ont vite acheté des immeubles. Je pense que les règles, les principes à appliquer demandent un peu de temps à être intégrer mais il faut aussi et surtout un passage à l’action. Il sera plus facile et surtout moins effrayant de réaliser des calculs en utilisant des sommes situées entre 30 et 60 000 euros plutôt que « se faire peur » avec 6 chiffres…
De plus, ce sera un excellent moyen de prouver à votre banquier que vous êtes quelqu’un de sérieux, appliqué et réfléchi.

“D’ailleurs, j’en profite pour faire une petite parenthèse sur ce point : la première affaire doit être très bonne, vous devez impérativement faire vos preuves et montrer vos compétences pour que la banque vous voit différemment. Le banquier est un gestionnaire de risque et il veut vite voir qu’il ne prend pas de risque avec vous.”

Par la suite, vous progresserez rapidement et il ne deviendra plus du tout difficile de jongler avec plus de chiffres Rire pour l'immoblier.

 

4)- S’entourer de personnes compétentes dans le domaine de l’immobilier au fur et à mesure des avancées

S'entourer d'une équipe en immobilierJe n’entrerai pas trop dans les détails ici pour une raison essentielle : je consacrerai nombres d’articles ou autre à ce sujet. J’ai une philosophie qui est assez dynamique et je pense qu’il sera intéressant que je vous apporte plus de détails sur des points importants de collaboration dans le domaine de l’immobilier. Ici, je veux juste apporter des éléments pour minimiser votre peur.

Partons de mon exemple directement :
« Aujourd’hui, je m’appuie sur deux agents immobiliers pour les achats, un courtier en travaux et donc plusieurs équipes d’artisans en fonction des lieux et des souhaits d’aménagement, un magasin unique pour les meubles qui me propose livraison et montage des meuble pour une centaine d’euros, une agence immobilière pour les locations, mon banquier avec qui je travaille depuis 15 ans et une équipe de gestion locative pour mes mobil home… »

Surtout ne prenez pas peur !  Je veux juste vous montrer que l’on n’avance pas seul. Je peux même dire que l’on apprend à s’entourer de personnes  avec lesquelles cela fonctionne bien.

Ma philosophie : quand on s’entend bien avec une personne qui fait un bon travail, il ne faut surtout pas « la perdre ». J’essaie d’être toujours juste si on l’est avec moi. Il m’est arrivé de me séparer de personnes au début mais ce n’est pas grave, au contraire vous percevez encore plus l’importance des bonnes relations.

Je vous assure que s’entourer progressivement rassure et cela arrive assez rapidement finalement si l’on s’ouvre, la peur qui existait au début disparaît totalement. J’ajouterai, et c’est un point extrêmement important à mon sens, vous développez des relations très sympathiques avec des personnes qui vous comprennent. Il m’arrive régulièrement d’aller boire un verre (avec modération bien sûr) avec certaines d’entre elles.

 

5)- Améliorer la « compétence  chance », le manque de chance ne peut plus faire peur dans l’immobilier !

J’ai voulu joindre ce paragraphe ici car je trouve qu’il conclura très bien cet article et je voulais aussi dire que les propos que je vais tenir ici sont essentiellement inspiré de m Philippe GABILLIET (Professeur en Leadership au Conservatoire National des Arts et Métiers et Professeur de Psychologie et de Management).

Pourquoi la chance est une compétence qui se travaille ?
M GABILLIET explique que pour réussir il faut 3 choses essentielles : le talent qui se développe, le travail et aussi la chance. Cela tombe bien on peut améliorer tous ces points. En fait, la chance pour lui : c’est être suffisamment actif pour déclencher « la boîte à opportunité de notre esprit ».

Les opportunités, c’est quoi ? :
-rencontrer les bonnes personnes
-aller sur les différents « lieux » de la culture, de l’immobilier
-être à l’écoute des bonnes choses, des bonnes demandes

Pour aider ces points, il parle de 4 postures principales à adopter :
-Etre vigilant, curieux : savoir sortir de ses propres routines (cela s’active et nous pouvons préparer notre esprit à ça)
-Se constituer un réseau, celui qui réussit est au centre du réseau et parvient même à créer du lien entre les membres du réseau.
-Etre conscient que la chance ne marche pas toujours. Les échecs font parti de l’avancement et sont même des sources inspirantes pour un autre projet.
-Anticipation : Les chanceux ont souvent un projet d’avance et se crée ainsi une nouvelle opportunité.

Ces quelques lignes peuvent paraître très philosophiques mais sont en fait très concrètes. Vous le découvrirez lors de vos avancements, j’en suis persuadé.
Ce que l’on peut  en retenir pour l’instant est que ce qu’on appelle « chance » dans l’immobilier est un concept qui n’existe pas vraiment. Beaucoup de compétences se développent si on s’y prépare, si on s’y intéresse mais c’est bien l’ensemble de ces compétences qui représentent la chance…

Donc, n’ayez surtout pas peur, si vous estimez ne pas avoir de chance vous allez améliorer progressivement cette compétence !

Pour en savoir plus, vous pouvez lire également :
8 principes immobiliers
la checklist complète d’une visite d’appartement
3 règles en immobilier pour trouver la bonne affaire
Ou investir en immobilier ?
Comment bien acheter son premier appartement ?
7 erreurs en immobilier locatif
Astuces et conseils immobiliers
Quelles sont les démarches pour vendre son appartement ?
L’achat d’un appartement, quelles démarches ?

Mots clés : Achat immobilier,  peur dans l’immobilier, principes pour éviter de se faire peur en immobilier


Cet article un peu théorique est terminé, n’hésitez pas à commenter ou à partager votre expérience. Si vous pensez que cela peut intéresser quelqu’un que vous connaissez, un petit clic sur « partage » sera le bienvenu !

A très bientôt

Yann