Olivier Roland le livre phénomène qui m’a beaucoup apporté !

Olivier Roland le livre phénomène qui m’a beaucoup apporté !

Bonjour c’est Yann du blog meublé pas à pas, aujourd’hui, je voulais vous présenter un livre qui a contribué à mon évolution en de nombreux points. Je tenais à le mettre en avant sous forme de chronique assez riche pour vous donner envie de le lire… Rire pour l'immoblier

Il est nécessaire d’avoir des modèles en immobilier pour avancer plus vite et mieux. Olivier Roland n’est pas un expert en immobilier mais est pour moi une source d’inspiration importante.

Chronique du livre d’Olivier ROLAND : « Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études »

Quel livre extraordinaire !!!

Dans ces vidéos, Olivier ROLAND avait déjà beaucoup bousculé ma vision des choses il y a quelques années mais que dire de son livre… c’est une prouesse qui a définitivement ouvert ma manière de voir les choses sur l’éducation, l’entreprise et la liberté.

J’ai donc décidé de réaliser cette chronique en hommage à ce gigantesque monsieur et son livre « tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ».
Je ferai un premier préambule sur le livre et sur tout ce qu’il m’a apporté psychologiquement et techniquement
avant de laisser place à la chronique, qui je l’espère, vous donnera envie de le lire.

Je voulais préciser que les liens dans cet article sont des liens affiliés (sur les IMAGES centrées) et qu’en aucun cas ils vous feront payer plus
cher le livre ☺ . Sachez aussi que jamais je ne mettrai un lien affilié pour gagner quoi que ce soit si je n’étais pas
persuadé de la valeur de ce que je nomme.


Mon AVIS et mon COMMENTAIRE sur le livre d’Olivier ROLAND « tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » – Olivier Roland livre –

Tout d’abord, je voulais préciser que je suivais O.ROLAND depuis des années et que j’ai toujours adoré son discours,
sa manière d’être et surtout la précision et la qualité de ses contenus.

Premièrement, le contenu sur l’éducation n’aura pu que me toucher et me faire réfléchir car je suis enseignant et
tous les points remis en cause me parlent forcément. Je dois avouer que je suis entièrement d’accord avec cette
remise en question sur de nombreux aspects et je trouve même que tous les enseignants devraient avoir lu cette
partie sur l’éducation et l’Ecole.
Les points abordés concernent certains contenus qui ne sont pas pris en compte dans les cours alors qu’ils
prédominent notre société actuelle. Nous pouvons tout à fait prendre l’exemple de l’éducation financière qui n’est absolument pas mis en avant au collège ou après.

De plus, beaucoup d’éléments concernant la manière d’apprendre et la métacognition sont aussi évoqués dont certains prouvés scientifiquement et testés à de nombreuses reprises. Cet aspect là me touche encore plus que le
reste sachant que certaines manières, certaines valeurs sont des procédés que j’ai vu lors de mes formations dans
l’enseignement spécialisé.

Une nouvelle fois, je trouve que chaque enseignant devrait connaitre ces pratiques pour au moins réaliser des cours et demander des choses aux élèves en toute connaissance de cause.

Deuxième point essentiel du livre : il concerne l’entreprenariat et sa mise en place. Je pense que toute personne
ayant pour objectif de créer une entreprise ou qui en possède déjà une pourrait s’appuyer sur un grand nombre de concepts prouvés scientifiquement et mis en avant dans ce livre. Certains principes sont tellement ancrés,
notamment dans la société française, concernant le monde de l’entreprise que l’on en oublierait des choses
essentielles à mettre en place qui pourtant feront une ENORME différence au final.

Nous pouvons prendre l’exemple de la contradiction entre travailler dans son entreprise et travailler sur son
entreprise. Qui n’a pas vu un patron à ses tous débuts axer sa réflexion et son énergie sur une belle plaquette publicitaire, un beau bureau plutôt que dans le fait de trouver des solutions pour vendre et vendre encore plus ?

Un autre point concerne la mise en place de l’automatisation des entreprises en utilisant par exemple l’intermédiaire d’un blog et d’autres moyens techniques. De nombreuses stratégies sont une nouvelle fois mise en avant, on apprend notamment l’importance de se créer un avatar de client à une certaine étape du projet et comment utiliser certaines stratégies pour vendre plus et à différents moments : c’est-à-dire tout le temps !

Je ne vais pas décrire plus les étapes de ce livre car j’ai réalisé une chronique au-dessous qui devrait vous donner un
ordre d’idées du contenu de ce livre. Simplement je vais conclure cette introduction en précisant que ce livre vous permettra surement de changer de vision sur de nombreux points et est une véritable ouverture à la création d’une entreprise moderne, réfléchie et construite sur mesure : une entreprise qui ne demandera qu’à évoluer pour vous laisser le temps de vivre et de vivre mieux. C’est exactement en ce sens que je développe un parc immobilier adapté à mes besoins et à mes envies.

Quelque soit votre domaine, vous trouverez forcément des idées dont vous n’aviez pas conscience jusqu’ici et qui
seront je l’espère une véritable rampe de lancement.

Dernière chose : je vous avais parlé de PSYCHOLOGIE et de TECHNIQUE, j’y reviens maintenant !
Les bouleversements de vision des choses a procuré, me concernant, une véritable avancée en de nombreux points.
Je commence à comprendre ce que je veux et comment je le veux. Cela va de pair avec les bouleversements dans ma
vie personnelle (voici un lien vers un article invité sur cette expérience qui m’a rendu meilleur), mais je crois que le livre d’Olivier ROLAND aura fortement contribué à accentuer ce qui était en moi de manière à mettre toute cette théorie enfouie en pratique.

Une fois ce déclic effectué, la technique ne devient qu’un moyen pour la mise en place de ce que l’on veut vraiment.
Je me suis rendu compte que j’étais capable de réaliser des choses que je ne voyais réalisées que par des
professionnels. Quand j’ai compris ce que je voulais vraiment, la technique n’est devenue qu’un détail que j’améliore progressivement : créer un blog, faire des podcasts, réaliser des vidéos en les améliorant, vaincre certaines
inquiétudes. Un langage qui aurait pu me paraître tellement lointain … mais au final, tout ceci n’est qu’un détail
technique pour servir mes envies et ces détails techniques ne deviennent que des formalités au fur et à mesure.


CHRONIQUE du LIVRE d’Olivier ROLAND « tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » – Olivier Roland livre –

PREAMBULE – Olivier Roland livre –

Pourquoi ce livre ?
Les raisons de l’existence du livre sont de partager un ensemble de connaissances qui vont bouleverser les
connaissances du lecteur sur l’entreprenariat ainsi que les principes qui ont permis son évolution jusqu’à
aujourd’hui. Cette remise en question s’appuie sur deux points essentiels que sont la question de l’éducation
actuelle ainsi que celle de la création d’une entreprise au service de notre vie.

Comment devenir libre, vivre à fond et réussir en dehors du système ?
Dans cette partie Olivier Roland explique une partie de son histoire entre 1995 et 2016. Il explique comment il est
passé du lycéen au chef d’entreprise de manière construite et originale. Il montre qu’il a réussi à construire
progressivement et en s’appuyant sur ses erreurs une entreprise au service de sa vie tout en apportant une valeur
aux autres.

Trois principes incontournables pour tous les rebelles intelligents
Le bon scepticisme :
ce principe est incontournable à l’avancement. Celui qui apprend ou qui lit ce livre doit
remettre en question ce qui lui est dit mais doit le tester. Pourquoi ne pas tester des éléments qui ont fonctionné
pour quelqu’un, qui a réussi, en appliquant les éléments qu’il propose ? Le bon septique s’interroge, est curieux et
vérifie si ce qui lui est dit fonctionne pour lui.

Il existe des méthodes bien plus efficaces que d’autres dans de nombreux domaines
Malgré la réticence des gens à garder des méthodes anciennes et à fonctionner comme cela se fait depuis des
dizaines d’années, il existe des méthodes différentes qui fonctionnent mieux que d’autres. Certaines méthodes
parfois simples mais efficaces ne sont pas forcément exploitées même si par exemple elles font gagner des milliers
d’euros à certains. Certains ont un secret : appliquer des méthodes simplissimes que d’autres n’appliquent pas et ce
dans de nombreux domaines.

La loi de Pareto
On peut obtenir une diminution de temps perdu, de stress ou encore obtenir un rendement d’efficacité supérieur en
se focalisant sur les 20% des actions qui permettent l’obtention des 80% de résultats.
Ces 3 principes fonctionnent en synergie. Le bon septique n’hésitera pas à utiliser des méthodes pour les tester et
apprendra vite à trouver les 20% des causes qui permettent d’obtenir les 80% de résultats.

PARTIE 1 : APPRENDRE EN S’AMUSANT OU COMMENT S’EDUQUER EFFICACEMENT AU XXI ème SIECLE – Olivier Roland livre –

1)-Pourquoi l’enseignement classique n’est pas idéal pour le rebelle intelligent – Olivier Roland livre –

L’histoire de Caroline et de millions d’autres : du carrosse à la citrouille
Cinq ans d’étude et 15 000 euros dépensés lui ont permis d’obtenir un travail rémunéré au SMIC, voilà le constat de
Caroline. Faire de longues études n’apporte donc aucune garantie si ce n’est l’amélioration des chances de trouver
un emploi. Cette voie classique n’est pas forcément la voie qui correspond le mieux à chacun d’entre nous.

Le piège des pantoufles en ciment
Les années passent, les conditions de votre travail n’évoluent que très peu et vous vous posez des questions. Une
remise en question s’installe mais vous ne pouvez pas vous permettre d’abandonner un poste que d’autres
envieraient alors vous vous résignez en vous disant : je vais peut-être pouvoir vivre mes rêves dans quelques années.
La suite du livre apportera des armes pour éviter l’écueil du métro-boulot-dodo.

La course des rats
Toute personne s’aperçoit que l’on court pour obtenir un beau diplôme, que l’on court pour obtenir notre routine
métro-boulot-dodo grâce à un métier que parfois on déteste. Cette démarche est parfaite pour obtenir une belle
retraite quand nos plus belles années sont derrière nous.

Pourquoi les rebelles intelligents veulent vivre leurs passions
Cette citation résume parfaitement ce passage du livre :

« Je mourrai peut-être riche, ou je mourrai peut-être pauvre. Mais je ne mourrai pas avec ma musique encore en moi. » Steve PAVLINA

Cette remise en question de la routine provoque une recherche intérieure qui va permettre un gain de temps sur la
vie extrêmement appréciable.

Les études classiques, ou pourquoi vous oubliez l’essentiel de ce que vous avez appris
Nous oublions très rapidement ce que nous n’utilisons pas et c’est pour ceci qu’une grande majorité des choses
apprises à l’école disparaît de notre mémoire rapidement. On devient expert dans un domaine parce que l’on
pratique de manière systématique et intense ce que l’on apprend.

Le problème, du pratico-pratique dans l’éducation classique
Il serait intéressant que les choses apprises à l’école soient en adéquation avec la pratique dont nous ferons preuve.
Les apprentissages réalisés à l’école ne correspondent pas aux attentes proposées par la société, le décalage est
beaucoup trop important.

Faites-vous partie des « nouveaux analphabètes » ?
Les nouveaux analphabètes sont ceux qui n’ont pas les connaissances nécessaires pour se procurer une « vraie »
place dans la société. Par exemple, il est primordial d’avoir des connaissances assez poussées en informatique de
manière à pouvoir suivre les avancées dans ce domaine.
Le fait d’avoir un diplôme en poche ne doit pas être une fin d’apprentissage, c’est une grossière erreur. La continuité
dans les apprentissages permet plusieurs choses très importantes comme mieux progresser dans la vie personnelle
ou encore éviter certaines manipulations tout azimut.
Ne pas connaître l’anglais est très pénalisant de nos jours, limite nos connaissances et restreint notre vision du
monde. Le décalage entre cette nécessité et ce que propose notre système éducatif est trop important.

Ces trois points ne sont pas suffisamment mis en avant dans le système éducatif ou très mal exploités. Une approche pratique sur la manière d’apprendre l’anglais ou une langue étrangère montre que l’on peut gagner des années sur l’apprentissage.
L’approche 20/80 du choix des langues à apprendre montre évidemment que l’anglais permet un accès à beaucoup d’autres pays. De manière à gagner en efficacité sur l’apprentissage de la langue, il est possible de profiter du
programme Comenius permettant d’apprendre dans un établissement européen d’un autre pays dès 14 ans.

Un autre exemple des limites du système éducatif occidental : les finances personnelles
Nous vivons dans une société dans laquelle l’argent est omniprésente pouvant parfois procurer des soucis
importants et pourtant l’éducation nationale ne propose aucun cours évoquant le sujet : comment est-ce possible ?
De nombreuses compétences devraient être acquises dans ce domaine à l’école comme :
– Faire la différence entre un actif et un passif.
– Apprendre à économiser et certaines bases de l’investissement.
– Apprendre les dangers de l’endettement.

2)-Le système éducatif « modern », conçu pour le XIX ème siècle – Olivier Roland livre –

 Notre système éducatif a été conçu dans le but de former des ouvriers et des citoyens dociles. C’est ce qui explique
notamment que dès le début l’éducation est faite à la chaine avec des enfants en rang, soumis à une autorité
suprême qui donnait des instructions auxquelles il fallait obéir.
L’école ne veut pas de créatifs, de gens qui savent gérer des budgets. L’école préfère obtenir des ouvriers dociles qui
seront satisfaits par une carrière brillante.
A l’inverse, les grandes entreprises proposeront des entretiens pour détecter des personnes capables de faire preuve
d’adaptation, d’indépendance, d’innovation, de réellement développer un projet.

Les limites de la culture générale et de l’apprentissage par cœur
Il ne faut pas développer des compétences uniquement pratiques mais développer des compétences intellectuelles,
des envies d’apprendre issues d’une passion.
Quoiqu’il en soit l’école devrait permettre d’améliorer la faculté de raisonner pour apprendre à être plus créatif, plus
critique, à mieux prendre des décisions…
D’autres capacités sont à entretenir ou à développer comme la capacité à se concentrer pleinement ou encore celle
à rester motivé pour accomplir un projet.

L’école tue la créativité

« Tous les enfants naissent artistes. Le problème est de rester artiste en grandissant. »
PICASSO

L’école tue la créativité des enfants en s’imaginant préparer à vivre dans un monde futur qu’elle ne connaît pas, en
ne mettant pas sur le même pied d’égalité la connaissance et la créativité. De plus, en ne préparant pas les enfants à
avoir tort et en valorisant certaines matières plutôt que d’autres, l’école ne permet pas la créativité.

S’endetter pour étudier, ou pourquoi on ne vous dit pas tout
L’éducation coûte cher au point où l’on peut parler de « bulle éducative » comme on parlerait de « bulle
immobilière ». La situation n’est pas aussi importante en France qu’aux Etats-Unis mais reste préoccupante.
Personne ne parle du coût d’opportunité qui consiste à mettre en avant la différence entre le coût d’une action que
vous faites et celle que vous auriez pu effectuer à la place. En résumé, est-ce que le temps et l’argent investi pour
obtenir un diplôme n’aurait pas été mieux utilisés en faisant autre chose à la place qui aurait permis un gain
supérieur tout en ayant du temps libre ?

Le rendement décroissant des diplômes
Une étude de l’INRS montre qu’avoir un diplôme rapporte de moins en moins et se traduit par de moins en moins de
probabilité d’accéder au poste convoité et d’y rester.
Beaucoup de jeunes suite à ces constats ressentis pensent que l’essentiel de la réussite vient davantage de leur
personnalité et de leurs aptitudes que de leurs diplômes.

Et les diplômes prestigieux ? Un exemple avec une titulaire MBA
Un MBA est un Master of Business Administration, il vise à donner le meilleur des connaissances du monde du
business. L’intégration des écoles pour ce certificat coûte extrêmement cher et ceux qui ont réussi dans ces
prestigieuses écoles se sont rendu compte que le diplôme et le certificat n’étaient pas nécessaires à l’avancée
remarquable de leur entreprise.

En résumé, si vous avez le talent pour obtenir un MBA, vous avez le talent pour
réussir sans lui. Ces études apportent des connaissances applicables très intéressantes mais Marianna, une
étudiante, prétend n’en utiliser que 20% et qu’elle a appris plus de choses pratiques en lisant de bons livres. De plus
la conclusion de Marianna est que le temps passé à travailler ou à apprendre est beaucoup trop conséquent et que
beaucoup ne remarquent pas le temps passé à côté de leur propre vie.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action  – Olivier Roland livre –
Le Rebelle Intelligent doit donc apprendre à trouver un chemin différent de celui de la course des rats tout en
optimisant son temps d’apprentissage pour ne pas passer à côté de sa vie. Le rebelle intelligent a conscience des
limites de certains systèmes et se crée des manières de fonctionner pour avancer différemment mais de manière
optimisée.

3)-Hackez votre éducation et votre vie : les bases que l’on ne vous apprend pas – Olivier Roland livre –

Pour apprendre, il faut apprendre à apprendre et développer la métacognition. Comment optimiser ses
apprentissages si on ne se connaît pas dans nos propres manières de fonctionner ?

Comment augmenter de 6 points votre QI en 30 jours grâce à une technique scientifiquement prouvée et peu
connue
Le niveau d’augmentation de l’intelligence fluide est lié au temps passé à s’entraîner. Les personnes qui s’entraînent
augmentent donc leur capacité à penser logiquement et à résoudre des problèmes liés à des situations nouvelles.
De plus, il a été démontré que certains entraînements provoquant une force de volonté supérieure, une
amélioration de QI ainsi qu’une concentration plus forte pouvaient permettre un réel changement de vie sur de
nombreux points.

Quatre autres techniques pour augmenter votre intelligence, votre motivation et votre capacité de concentration
L’alternance entre le fait de hacker sa mémoire par l’entraînement spécifique et le fait de hacker son esprit par la
méditation permet une augmentation de l’intelligence significative. Les bénéfices de la méditation sont nombreux et
en lien direct avec le possible développement d’autres compétences chez l’humain (plus heureux, plus de volonté,
plus sereins…).

Hacker son corps permet de tripler l’énergie : l’alternance entre le sommeil, le bien être, le sport et la
libération intellectuelle par la musique par exemple a de véritables conséquences positives sur l’apprentissage et la
mémorisation par exemple.

Lutter contre la courbe de l’oubli : comment apprendre plus facilement tout ce que vous voulez
Le principe de répétition espacée communément appelé progression spiralaire dans l’éducation nationale n’est pas
assez appliqué voir pas du tout. Pourtant les études montrent que ce principe permet un stockage plus important
dans la mémoire à long terme en insistant dans le temps sur des notions non retenues à un instant T. Des
applications pour travailler de cette manière existent (Mosalingua et Duolinguo notamment) : plus vous retenez une
information et plus on vous demandera de vous y référer assez loin dans le temps pour conforter votre acquisition. A
l’inverse, moins vous retenez une information et plus l’application vous demandera de l’utiliser de manière
répétitive.

Comment maîtriser une langue sans effort et pourquoi maîtriser au moins une langue étrangère est un atout
indispensable pour le rebelle intelligent
Le Rebelle Intelligent qui maîtrise une langue étrangère parvient à penser dans cette langue et acquiert une capacité
de distanciation importante avec sa propre culture. Il devient possible de comprendre pourquoi quelque chose de
normal à un endroit ne l’est absolument pas ailleurs. Il existe des programmes simples et efficaces pour apprendre
une langue étrangère : lire des livres, regarder des films sans sous titres, écouter des podcasts, comprendre les
conversations autour de vous et penser dans la langue.

L’accent nous rend différent et intéressant, c’est un atout. Il est très important de développer la compréhension
orale en écoutant des podcasts, en regardant des films, en trouvant un prof sur le web…
Il sera intéressant aussi de vite développer la capacité de lecture pour basculer plus rapidement vers la pratique de
l’écrit et de l’expression orale.

Comment apprendre tout sans effort avec l’art oublié de la mnémotechnique
C’est un moyen oublié par les enseignants qui pourtant fait ses preuves en matière de mémoire : utiliser un mot se
rapprochant de celui à retenir pour ne pas l’oublier.
De plus, le fait de raconter une histoire peut permettre une retenue de bien plus de mots ou de formulations. L’idée
est d’inventer une histoire utilisant des mots clés pour ne pas les oublier. En se racontant l’histoire par la suite, on
restitue les mots clés qui permettent de reconstituer le véritable contenu.

Une autre méthode qui a fait ses preuves n’est plus utilisée, c’est la méthode des lieux. L’idée est d’utiliser des
images fortes et décalées pour illustrer les concepts que l’on veut retenir car tout ce qui est banal est oublié plus
facilement. Plus on connaît par cœur un grand lieu et plus on y place d’objets et plus on se les remémore.

Comment hacker vos performances mentales avec le Quantified Self
Ce principe consiste à réaliser des expériences sur soi de manière à en découvrir davantage sur nous-mêmes, mieux
nous comprendre et donc agir avec plus d’efficacité. Un site conçu en ce sens vise à nous montrer comment nos
performances mentales sont impactées par le café, la méditation, le sexe, le fait de sauter ou non un petit déjeuner
et à quel moment de la journée on est le plus performant.

3,5 techniques simples pour moins de bêtises et plus d’intelligence avec la diète médiatique
La diète médiatique consiste à éviter de remplir son cerveau avec des contre-informations polluant une vraie
nutrition de l’esprit et évitant ainsi de le faire grandir.
3,5 techniques pour justement permettre à son esprit de grandir :
Arrêtez de consulter toutes les sources d’informations généralistes
Choisir en sélectionnant des sources d’informations directement liées à votre métier ou qui aident à avancer dans
nos objectifs.
Tester ces points si on est septique !
Filtrer 95% des nouvelles négatives en restant connecté au monde : suivre les nouvelles avancées scientifiques.

Le feu sacré
Une fois trouvé, il permet de franchir des montagnes. O. ROLAND explique comment son challenge marrant et
excitant dans l’univers du blogging lui a justement permis de franchir des obstacles qui pour lui n’étaient pas si
conséquents. Une fois découvertes, les difficultés deviennent des challenges et se transforment vite en solutions.
L’idée est de découvrir ce que l’on aime le plus dans la vie et mettre en place un projet pour l’obtenir.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action – Olivier Roland livre –
Ce chapitre doit permettre d’améliorer les capacités à apprendre de chacun ainsi que l’autonomie et créativité en
mettant en action des pratiques évoquées.
Les méthodes appliquées et le feu sacré découvert, le Rebelle Intelligent deviendra inarrêtable dans sa quête.

4)-Résister à la glace au chocolat et à la pizza aux trois fromages : comment booster votre volonté – Olivier Roland livre –

Le contrôle de soi ou la volonté est la compétence de base la plus importante à développer. Des études montrent
que c’est un des meilleurs indicateurs de la performance à l’université. La volonté a aussi de nombreux avantages sur
les relations aux autres, la gestion du stress…
Booster la volonté peut permettre de réaliser des bons choix 10 à 20% plus souvent et ainsi avoir un effet à long
terme très positif.

Qu’est-ce que la volonté ?
La volonté est la capacité à se fixer des objectifs et à s’y tenir. Il y a deux systèmes dans notre cerveau qui luttent
pour le contrôle de notre comportement : une partie instinctive et une partie plus réfléchie qui nous donne le
pouvoir de résister à nos pulsions.
Tout acte de volonté est donc un combat entre ses deux parties. Les études montrent que la volonté est comparable
à un muscle : elle doit être entraînée mais il faut veiller à ne pas l’épuiser sous peine d’être plus sensible aux
tentations. L’équilibre entre l’entraînement et le repos est essentiel pour améliorer le principe de la volonté.

Comment booster votre volonté
La volonté est liée aux objectifs, il faut donc bien les définir. De plus, la mise en place de rituels et d’habitudes
permet d’éviter d’épuiser les réserves de volonté. Les études prouvent que toutes les décisions prises épuisent la
réserve de volonté et donc la capacité à résister aux tentations.

L’idée de définir de bonnes habitudes permet de réaliser des actions sans trop réfléchir et ainsi ne pas épuiser les
réserves de volonté. Attention toutefois à bien identifier les bonnes habitudes de celles qui nous détournent de nos
objectifs. Après différentes étapes de réflexion, l’idée sera de remplacer des mauvaises habitudes par des bonnes
habitudes plus propices à maintenir nos réserves de volonté.
Il est possible de progresser en adaptant les moyens pour apprendre en temps masqué. Par exemple : écouter un
podcast sur le trajet du travail.

Il est important de mettre en place un environnement sans tentation, on doit se créer un environnement propice à la
réalisation de nos objectifs tout en minimisant les tentations. Lorsqu’on sera confronté à des environnements
difficilement modifiables, le moment sera alors venu de réaliser un exercice et entraîner la volonté.
A contrario même si l’on fait tout pour éviter les tentations, il sera intéressant d’en mettre en place une ou deux
pour apprendre à résister et ainsi s’entraîner. Il ne s’agit pas de réaliser cet exercice tout le temps mais de le faire sur
du long terme (15 à 30 jours par exemple).

Il est important de déterminer le moment idéal. Des études montrent que le matin est plus propice à l’avancement
vers un objectif mais il convient d’adapter ces études à son propre cas et trouver son rythme. Quoiqu’il en soit, les
défaites ne doivent pas se transformer en déroute, même s’il nous arrive de céder à la tentation, ce n’est pas une
raison pour cesser tous les efforts, ce n’est à ce moment qu’une erreur humaine.

La récompense d’une volonté de fer ne doit pas être une excuse pour se faire plaisir. Des études prouvent que
l’Homme peut avoir tendance, après avoir résisté à plusieurs tentations, à s’autoriser à succomber à la suivante. Un
autre facteur important nous rend susceptible de succomber aux tentations : le stress. Il convient de mettre en
place des moyens pour le combattre (sport, lire, écouter de la musique…).

Un autre moyen surprenant peut aider à se diriger vers nos objectifs, l’utilisation d’un miroir. Par exemple, des chercheurs ont montré par une étude que manger devant un miroir permettait à une personne de moins manger si son objectif principal était de perdre du poids.

Il est important de trouver un ami de challenge, vous allez vous mettre d’accord pour accomplir ensemble votre
projet, ceci peut s’avérer une véritable source de volonté. Ce lien de réciprocité aidera à moins céder aux tentations
et à moins se décourager. Ainsi vous taperez moins dans votre réserve de volonté une nouvelle fois. En combinaison
avec cet ami de challenge, il est aussi conseillé de réaliser une compétition amicale. Le défi devra être similaire
même si le résultat sera différent. Ceci est un véritable émulateur pour progresser et booster la volonté.
L’accountability n’a pas d’équivalent en français, il pourrait se traduire par « le devoir de rendre des comptes », « le
fait d’être responsable de ses résultats ». Il s’agit de s’engager auprès de quelqu’un à faire une action régulièrement.
La personne devra s’assurer que vous faites bien ce que vous lui avez dit.

Ménager sa réserve de volonté en utilisant les coachs ou les profs. Avoir quelqu’un qui nous aide à progresser et
travaille en notre sens est un très bon moyen pour ménager ses réserves de volonté. Vous n’aurez ainsi plus besoin
de vous motiver pour faire une séance mais juste pour aller au rendez-vous. Dans le même sens, il est possible de
trouver un mentor, quelqu’un qui est expérimenté et qui a plus de succès que vous dans les domaines qui vous
intéresse.

Il s’agit de bénéficier de sa sagesse et de sa vision sans que celui-ci ne vous coûte forcément de l’argent.
Le mentor doit impérativement vous apprécier et votre approche doit être structuré par différentes étapes
(remerciements, questions intéressantes, attendre la réponse pour le remercier, proposez lui progressivement votre
travail en remerciant au fur et à mesure…). La relation créée devra être construite et de qualité.

Pour revenir à la notion de challenge et de compétitions amicales, sachez qu’il existe des applications sur
smartphone comme coach.me ou make.me qui permettent d’utiliser ces deux notions de manière interactive.
La force de volonté est liée au taux de glucose dans le sang mais attention il ne s’agit pas de manger du sucre pour
augmenter notre efficacité. Il est tout à fait possible de réguler son taux de glycémie en adaptant par exemple son
alimentation lors du petit déjeuner.Booster sa volonté en mettant en place un système de productivité. Le cerveau a tendance à nous rappeler toutes les tâches que l’on doit accomplir quand on réalise une activité. C’est ainsi qu’on oubliera facilement le lait pendant que nous sommes en train de faire les courses. Les pensées incessantes distraient en permanence de la tâche que l’on est en train de réaliser, faisant perdre du temps tout en drainant notre réserve de volonté. Un exemple simple pour ne plus oublier le lait consiste à écrire le lait sur une liste de course au moment où nous y pensons.

C’est là l’objectif d’un système de productivité : soulager le cerveau en notant dans un système toutes les tâches que
vous voulez accomplir.
La première habitude à mettre en place est l’art de se fixer des objectifs : vous devez savoir ce que vous voulez
faire ou obtenir avant de devenir productif.

La deuxième habitude à mettre en place est l’habitude de la collecte : pour que vous puissiez déterminer un plan
d’action qui soulage votre esprit, vous devez tout d’abord savoir sur quoi vous voulez agir : il faut noter toutes les
idées qui nous viennent à l’esprit au moment où elles viennent sinon elles sont perdues.

La troisième habitude est l’habitude de la planification stratégique : partir d’un objectif principal fixé sur une
longue date et le découper en petits objectifs (mensuels, hebdomadaires, quotidiens). La mise en place de système
permet sur le long terme d’accomplir des tâches importantes au quotidien par une organisation de plus en plus
efficace.

La quatrième habitude est l’habitude de traitement. Il faut prendre des décisions rapides sur chacune des tâches
que l’on doit effectuer. En fonction de la tâche qui se présente, 5 solutions sont possibles : supprimer cette tâche, la
faire, déléguer cette tâche, classer ou la planifier.

La cinquième habitude est l’habitude de l’action efficace. Il est prouvé que la moindre interruption dans une tâche
augmente le temps de réalisation de celle-ci. Il convient de faire les tâches en bloc de temps ininterrompus.
De plus, beaucoup des études montrent qu’être multitâche est totalement inefficace.
Il est aussi recommandé de commencer par la ou les tâches les plus importantes de la journée et de regrouper si
possibles les tâches plus ou moins similaires.
O . ROLAND utilise un casque à réduction de bruit pour s’isoler du monde extérieur. Les distractions visuelles doivent aussi être évitées pour une optimisation des performances.

Résumé pour le rebelle intelligent
La force de volonté permet de résister aux tentations et de mieux réaliser les actions qui nous amènent vers les
objectifs.
La force de volonté est un meilleur facteur que le QI pour être heureux dans les relations.
La volonté se travaille comme un muscle mais la force de volonté se fatigue aussi.
Des actions efficaces doivent être mises en place pour trouver cet équilibre entre entraînement et repos de la
volonté.

5)-Apprendre à apprendre – Olivier Roland livre –

L’art d’apprendre à apprendre appelé aussi métacognition est une arme redoutable pour les entrepreneurs malins et
rebelles. Il existe de simples notions de base et de véritables techniques incroyables pour hacker sa capacité
d’apprentissage.

Bien dormir
Le sommeil est primordial pour avoir suffisamment de concentration, consolider votre mémoire et apprendre de
manière plus efficace. Des études montrent les capacités du cerveau à s’adapter à un manque de sommeil mais
jusqu’à une certaine mesure. Beaucoup ne perçoivent pas les effets néfastes du manque de sommeil chez eux
croyant qu’ils ont assez de quelques heures de sommeil pour être au top.
Il est intéressant de mesurer la durée de votre sommeil et de mesurer l’impact de celui-ci grâce à quelques outils sur
le site Quantified Mind par exemple.

La sieste de 15 à 20 minutes permet de renforcer la mémoire de travail mais elle ne remplace pas une bonne nuit de
sommeil car elle n’arrive pas à compenser la perte de vigilance et d’attention due au manque de sommeil. L’idée de
la sieste peut aussi être tout simplement de se retrouver allonger au calme sans être endormi.
Sept moyens permettent de dormir plus efficacement : la température entre 15 et 19°C, la lumière qui doit être
atténuée 2 heures avant d’aller dormir, le son, l’exercice physique, notre corps est programmé pour une certaine
dépense d’énergie : cette dépense conditionnera notre qualité de sommeil, le carnet de notes pour éviter de penser
à plusieurs choses néfastes à notre endormissement , des choses en plus qui peuvent fonctionner comme un
exercice profond, le fait de faire l’amour. La chambre doit ressembler à un sanctuaire, c’est un lieu pour faire
l’amour, lire, s’apaiser mais pas pour travailler.

Comment doubler votre performance d’apprentissage avec les rappels
La meilleur technique pour apprendre efficacement est de vous rappeler à intervalles réguliers ce que vous avez
appris, sans le texte initial, plutôt que de le relire.
A la fin de n’importe quel événement, prenez 30 secondes pour noter des choses essentielles. Ces notes
détermineront ce qu’il y a d’essentiel à retenir. Cette habitude prise vous permettra d’améliorer considérablement la
capacité à choisir et à vous souvenir de l’essentiel.

Mieux vaut 5 minutes par jour qu’une heure une fois par semaine
Il vaut mieux apprendre un peu régulièrement que de faire des sessions intensives espacées.

L’art de vous challenger
Relever régulièrement des défis pour ne pas rester dans une zone de confort non propice au progrès permet des
avancées.

Enseigner
Une des meilleures manières d’apprendre une discipline est de l’enseigner. Le fait de lancer un blog est un moyen
extraordinaire de partager de ce que l’on sait et donc d’enseigner. Le fait de partager des problèmes rencontrés et
de les résoudre permet d’apprendre plus vite pour différentes raisons : on recherche, on est plus attentif aux
problèmes, on réfléchit aux enseignements, on écrit des articles donc on apprend à structurer notre pensée, on fait
davantage de recherches, la communauté permet de progresser grâce aux questions qui seront posées, on pourra
interviewer des experts…

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Nous devons apprendre à apprendre nous-mêmes.
Une nuit de sommeil inférieure à 8h influence négativement les capacités d’apprentissage.
Se rappeler les notions essentielles à la fin d’un apprentissage augmente notre capacité à retenir l’essentiel.
Privilégier une pratique modérée mais régulière pour mieux retenir.
Si possible enseigner ce que l’on apprend grâce à un blog notamment pour mieux apprendre mais aussi pour peut-
être créer un business.

6)-Comment apprendre tout ce que vous voulez, quand et où vous voulez – Olivier Roland livre –

« L’éducation formelle vous aidera à vous faire une vie. L’auto-éducation vous aidera à faire fortune »
Jim ROHN

La meilleure formation du monde
O.ROLAND s’est formé à partir de 4 sources principales : le terrain, des livres, les formations annexes et les
discussions avec les autres. L’apprentissage est pour lui un carburant et provoque un bien-être intense qui étend le
champ d’action en réaction. La prise de conscience de processus inconscients influence et augmente la prise de
conscience de son propre fonctionnement. C’est une manière de repousser sans arrêt ses propres limites.

Les meilleurs professeurs du monde à portée de clic : à quoi serviront les autres ?
Il est facile de trouver des professeurs sur internet qui vont nous attirer par leur manière de faire. Il suffit de choisir,
ce n’est plus une question de chance ni de tomber ou non sur le bon professeur. Les cours en vidéo permettent cette
sélection et permettent aussi d’écouter plus de mots en un temps donné si on augmente la vitesse de lecture.

Le personal MBA ou comment s’auto-évaluer avec les meilleurs livres du monde
Le temps passé par ses étudiants pour devenir de vrais businessman en cours est remis en question par de
nombreux auteurs. Josh KAUFMAN crée le personal MBA, une liste sélectionnée avec soin des meilleurs livres de
business au monde. Seth GODIN ayant auparavant mentionné l’idée qu’une lecture de ce genre de livre combinée à
une expérience de terrain serait très efficace comme formation plutôt que le temps passé dans la formation MBA.

Faites-vous cette erreur monumentale ? Comment l’éviter
Lire des livres de business est important, primordial. O. ROLAND en a eu la preuve et le déclic en lisant la semaine den4 heures de T. FERRISS, ensuite les livres se sont enchainés. Les différentes lectures permettant de nouvelles
pratiques ont permis à O. ROLAND de créer une nouvelle entreprise lui permettant de voyager partout dans le
monde et ce 6 mois par an.
Les livres géniaux permettent un changement radical de vision sur certains points et sur les manières de faire.

Une astuce 20/80 pour vraiment tirer quelque chose des livres
L’idée est de trouver dans les livres des compétences pratiques pour vivre une meilleure vie. Pour retenir les
informations qui vous seront utiles plutôt que de les ranger au placard, il faut prendre des notes en se focalisant sur
les actions.
Ensuite, l’idée sera de commencer une action que vous commencerez aussitôt, une petite action pour une grande
efficacité complètement en lien avec le principe de 20/80.

Une autre bonne nouvelle
De plus en plus, les auteurs et acteurs proposent du contenu sous différentes formes sur le net. Beaucoup d’auteurs
étant passés à l’action possèdent leur blog ou vous proposent un contenu sous une forme différente du livre comme
les podcasts par exemple.

Comment tirer parti de la révolution des MOOC
Massive Open Online Course, ce sont des courts ouverts en ligne. Ce sont des cours donnés sur internet suivis. Voici
quelques exemples :
Khan Academy, la plus grande académie du monde : c’est une ressource géniale pour tous ceux qui veulent se
former à des sujets parce que cela les passionne.
ITUNES U : aujourd’hui 2 500 établissements du monde entier proposent des milliers de cours dans plusieurs
dizaines de langues.
Coursera
Brilliant : est un excellent exemple de ce que les cours sur internet ont de génial. Permet de progresser de manière
spectaculaire en maths et en sciences en résolvant des problèmes de plus en plus complexes.
Udacity
NoRedlnk : a pour objectif d’améliorer rapidement son orthographe et sa grammaire anglaise.

Ce que le futur de l’éducation veut dire pour les rebelles intelligents et les entrepreneurs malins

« Il y a un gouffre bien moindre entre l’ignorance et le savoir qu’entre le savoir et l’action »
Chris GUILLEBEAU

Il faut apprendre mais il faut appliquer pour tirer des avantages dans la vie professionnelle et personnelle.

Le test des 30 jours
Essayez une mise en pratique sur une période plus courte de 30 jours. Ce principe a de nombreux avantages mais il
faut l’appliquer sérieusement pour en percevoir les bénéfices parfois à la fin de la durée de la période d’essai.
Les possibilités d’actions sont infinies, à vous de tester celle qui vous convient !

L’expérience folle d’un milliardaire excentrique
Peter THIEL propose de démarrer un programme qui va consister à donner un fond de 100 000 euros à 20 jeunes
entrepreneurs talentueux qui ont moins de 20 ans pour qu’ils puissent démarrer quelque chose de nouveau et
quitter l’école.
Il est un peu tôt pour donner des résultats mais des projets très intéressants sont en train de naître, voire
extrêmement ambitieux. Ce qu’il faut retenir de ce programme c’est que selon P.THIELK, entrepreneur
extraordinaire, les Rebelles Intelligents ont mieux à faire qu’aller à l’école.

Faut-il que vous quittiez l’école ?
Pas vraiment, le sujet de ce livre est d’être audacieux sans être stupide. On peut par exemple démarrer son
entreprise tout en assurant nos arrières.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Il est important de continuer à apprendre en dehors de l’école tout au long de notre vie.
Il faut mettre en pratique ce que l’on apprend.
Il y a d’excellents cours en ligne sur You Tube, il convient de les chercher.
Commencez à lire un livre et réalisez un test de 30 jours.


PARTIE 2 : CREER SON ENTREPRISE ET DEVENIR LIBRE

 

7)-Les 12,5 raisons pour lesquelles être entrepreneur vous apportera beaucoup plus qu’être employé – Olivier Roland livre –

L’expérience
L’entreprenariat permet une acquisition d’expérience plus rapide, variée et permet des rencontres enrichissantes.
Vous serez ensuite davantage motivés pour avoir des démarches plus actives car vous aurez plus envie de réussir
que si vous étiez salarié.

Le diplôme
Les clients ne demandent pas le diplôme, ce qui les intéresse est d’avoir le meilleur produit avec un prix qu’ils seront
prêts à payer. Ce n’est pas le diplôme mais le fait de créer une entreprise qui est le meilleur moyen de transformer
des compétences en une aventure extraordinaire.

Le salaire et le mythe du travail qui nous passionne
Pourquoi ne gagnerait-on de l’argent que lorsqu’on travaille ? L’échange de temps contre de l’argent est une
mauvaise idée car en toute logique, le temps est ce que nous avons de plus précieux. Pourtant tout salarié échange
son temps contre de l’argent. Le but avec une entreprise bien gérée sera de pouvoir dissocier le temps de travail du
revenu pour être libre de faire ce que l’on souhaite.
Pour parvenir à ce « gain de temps ou plutôt cette libération de temps », il est nécessaire d’avoir une approche
entrepreneuriale et ainsi de travailler sur son entreprise comme un chef d’orchestre et non dans son entreprise.
Cependant, il existe aussi une approche technicienne de l’entreprise dans laquelle le créateur de l’entreprise passe
énormément de temps au sein de son entreprise pour la faire évoluer.

La sécurité de l’emploi et la chance du chômage
Si vous êtes licenciés de votre entreprise, prenez ceci comme une chance unique de profiter de deux années de
chômage pour enfin créer votre entreprise.

Accomplir le rêve de quelqu’un d’autre et l’aliénation
Si vous êtes salariés, n’oubliez pas que vous contribuez à accomplir le rêve de quelqu’un d’autre.

Etre salarié, c’est être un locataire qui paie le prêt de son propriétaire
Travailler dans une entreprise qui n’est pas la vôtre revient au même que si vous étiez locataires. Au final, quelqu’un
est beaucoup plus gagnant que vous. Etre salarié est la manière la moins efficace de gagner de l’argent et c’est aussi
aider à la construction de quelque chose pour quelqu’un d’autre.

Le piège des pantoufles en ciment
Plus longtemps vous restez salarié, plus longtemps vous trouverez ceci normal et vous aurez cette illusion de sécurité
que vous vous serez créée. Les créateurs d’entreprises ont beaucoup moins l’occasion de s’enfermer dans cette
routine.

Créer votre entreprise est une aventure excitante
Créer votre entreprise est une aventure excitante dans laquelle le voyage compte autant que la destination.

Une perte de liberté et d’indépendance
Etre employé trop longtemps consiste en quelque sorte à s’enfermer progressivement dans une cage qui se
construit autour de nous sans que l’on s’en aperçoive. A l’inverse, créer son entreprise donne une indépendance qui
ne demandera qu’à s’agrandir avec la progression de l’automatisation de l’entreprise.

Les employés sont tout de même des chefs d’entreprise
Les employés sont des chefs d’entreprise qui n’emploie qu’une personne et qui n’ont qu’un seul client à satisfaire.
Aucun autre levier n’est possible.

Vous pouvez y arriver parce qu’un timide asocial de 19 ans boutonneux y est arrivé
O.ROLAND expose son aventure en mettant la progression qu’ont permis ces propres échecs. La motivation pour les
surpasser lui ont permis d’apprendre de ses erreurs et d’en sortir extrêmement grandi.

Votre couleur de peau et vos origines sociales
Lorsque vous dirigez une entreprise, le couleur de votre peau, votre sexe et votre origine socioprofessionnelle
comptent beaucoup moins.

Malgré tout, il y aura toujours plus de salariés
Tout le monde ne peut pas devenir entrepreneur mais un entrepreneur peut venir de n’importe où.

En conclusion
Il est important de vivre une vie dans laquelle nous profitons un maximum de notre temps sans être obligé de faire
des choses qui ne nous intéressent pas. Il est tout à fait possible de faire cela.
Même si toute l’entreprise n’est pas une réponse aux besoins de tous, à notre époque, elle est un excellent moyen
d’augmenter des revenus financiers pour profiter d’une liberté beaucoup plus grande.

8)-Mais être entrepreneur, ça fait peur – Olivier Roland livre –

Le mythe de la sécurité de l’emploi
A moins d’être fonctionnaire, la sécurité de l’emploi est un mythe de nos jours.

Le mythe du risque financier
Le créateur d’entreprise dispose de nombreux moyens pour minimiser les risques et donc l’insécurité.

Le mythe de la faillite : quel est le vrai taux d’échec des entreprises en France ?
Des études poussées ont montré que 38% des entreprises disparaissent en 5 ans. Mais attention, dans ces chiffres, il
faut compter deux manières principales de terminer l’activité totalement différente : cesser l’activité (payer les
dettes et encaisser le reste) ou déposer le bilan (faillite).
Quand on fait le bilan, 60% sont dans le premier cas de cessation d’activité ce qui veut dire que seulement 15.2 %
ont été en échec réel sur toutes les entreprises créées.

Définir la peur pour lui faire une prise kung-fu
Une des meilleurs manières d’exorciser la peur est de définir ce qui peut vous arriver de pire et estimer les chances
que cela arrive réellement. Il est logique d’avoir peur mais il faut avoir une peur saine pour mettre en place des
stratégies pour minimiser les risques. Il s’agit d’anticiper les risques et d’y trouver des solutions en amont.

L’échec, une chance qu’il faut fuir
Ce n’est pas parce que l’échec en entreprise n’est pas insurmontable qu’il faut tenter le diable. L’échec s’il existe
aura été une « erreur obtenue » en ayant mis toutes les chances de réussite de notre côté avant l’essai.

Le chômage : une chance inespérée
Le chômage est une aide inespérée dans le sens où il vous permet de garder une finance régulière tout en avançant
sur un futur projet d’entrepreneur par exemple : c’est une véritable bénédiction.

Résumé pour le rebelle intelligent
La plupart des craintes sur la création d’entreprise sont non fondées, seulement 15.2% des créations d’entreprises
font faillite. Le risque existe mais il est clairement possible de diminuer vos chances d’excès ou encore de maximiser
vos chances de réussites.

9)-Bâtir un empire ou avoir une entreprise qui bosse pour vous : quelle entreprise pour quel objectif ? – Olivier Roland livre –

Pourquoi voulez-vous créer votre entreprise ?
Envie d’indépendance, gagner de l’argent, se crée son emploi, avoir plus de temps pour sa famille, mettre en place
concrètement une idée qui nous passionne, plusieurs de ces éléments en même temps ?
Définir ses objectifs est important même si parfois les motivations semblent évidentes.

Se créer un job
La plupart des artisans et commerçants ainsi que des professions libérales ont voulu créer leur job pour en vivre
plutôt bien et c’est tout à fait logique et honorable. Cependant, la différence entre créer son job et créer son
business revient à travailler sur son entreprise plutôt que dans son entreprise. Souvent les patrons comme cités ci dessus, ont du mal à déléguer car ils pensent faire mieux le travail que les autres : résultat, beaucoup de travail
pourrait être évité, délégué ou automatisé. Ceci revient en fait à un manque d’organisation par vision unique de
l’entreprise, celle qui consiste à travailler beaucoup et soi-même pour que l’entreprise tourne.

Créer une entreprise « qualité de vie »
L’entrepreneur qui crée une entreprise « qualité de vie » a un seul but : disposer d’une entreprise qui soit au service
de sa vie, plutôt que l’inverse. Il veut réaliser un travail minimal au cours de l’avancée pour des résultats eux
optimaux.
Le livre de Tim FERRIS en est une parfaite illustration « la semaine de 4 heures ».
Il existe véritablement beaucoup de moyens pour avoir une entreprise au service de votre vie, en voici un exemple :
-Le dropshipping : c’est une méthode de livraison directe qui permet de d’automatiser facilement une entreprise en
vendant des produits en ligne.

Créer un véritable business
Ces entrepreneurs veulent créer une structure qui va accomplir une vision ou une idée géniale qu’ils ont ou qu’ils
voient.
Olivier ROLAND explique de manière concise et précise les réussites de sociétés comme : Mc Donald’s, Carrefour,
Amazon, Facebook, Airbnb, Uber ou encore Tesla. Il met en avant les points originaux de réussite de toutes ces
« marques » tout en notant précisément ce qu’il faut en retenir. Le point commun de ces entreprises et qu’elles
proposent un service tellement supérieur aux autres que tous doivent l’utiliser pour ne pas être sur trop en marge.

Revendre le plus vite possible pour générer un maximum de cash rapidement
Certains entrepreneurs créent une entreprise dans le but de la revendre à terme à une entreprise plus grosse qu’elle
pour plusieurs millions s’assurant d’être libre financièrement pour vivre la vie de leur rêve.
Exemple de Paypal et de You tube.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Il est important de réfléchir à l’objectif que vous voulez poursuivre à travers celle-ci. Le chemin est difficile mais
possible. Quelque soit le résultat, l’expérience acquise sera grande et d’une qualité extrême.

10)-Le bon état d’esprit : comment démarrer son entreprise en ayant peu et en étant imparfait – Olivier Roland livre –

La proactivité
Stephen R. Covey explique ce concept dans son livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils
entreprennent ».
Plus on est proactif et plus on se concentre sur les choses sur lesquelles nous pouvons agir. Le lien entre le fait de se
bouger, d’avoir des objectifs et d’être proactif augmente énormément les chances de réussite et d’atteinte
d’objectifs.
L’inverse de l’état proactif est réactif, c’est-à-dire que vous allez plutôt vous concentrer sur la critique de ce qui vous
entoure sans avoir aucune action pour y remédier. Vous êtes ainsi impuissant et la plupart du temps sans action.

Ne comptez pas sur le gouvernement !
Quelle que soit votre situation, il n’est pas utile de compter sur le gouvernement. Votre propre action améliorera
votre situation quelle que soit la position aidante ou non du gouvernement.

Personne n’attend de vous que vous soyez bon quand vous démarrez
Quand on débute l’entreprenariat ou autre démarche, il y a de forte chance que l’on fasse rire ou pitié, c’est
normal ! Il faut accepter de dépenser beaucoup d’énergie pour peu de résultats.

Etre imparfait et le faire quand même
Nous sommes tous imparfaits et nous faisons tous énormément d’erreurs. Quand on démarre son programme
d’auto-éducation, on en commet encore plus. Cependant, vous aurez commencé ou fait quelque chose de beau et
de grand dans votre esprit ou aux yeux des autres.
Personne ne demande une perfection dès le départ et souvent les gens pourront même aider de manière plus ou
moins directe.

Brûler ses navires ou réduire ses risques
Il faut dès le départ limiter les risques financiers, tester au maximum l’hypothèse de départ, démarrer le projet à
temps partiel sans perdre une source de revenus qui existe en parallèle, ne pas négliger les aides possibles à obtenir.

Persévérer c’est bien, méta-persévérer c’est mieux !
Il faut trouver le compromis entre persister ou changer de voie et persister. Il convient de comprendre s’il est
judicieux d’insister dans une voie car la solution est très proche ou si cette voie est une route sans issue qui
n’apportera que des ennuis et non le succès.

Le fait de trancher est difficile, certains se sont arrêter alors qu’ils étaient à deux doigts du succès pendant que
d’autres s’entêtaient dans une direction qui les éloignaient de cet objectif.
Pour définir si oui ou non on est sur la bonne voie, plusieurs solutions s’offrent à nous : aller voir des personnes
expérimentées, essayer autre chose plutôt que de laisser tomber, faire des tests sur une journée et se poser des
questions à la suite de ce test.

Comment devenir chanceux

« La chance est non seulement une compétence mais une compétence qui se travaille »
Phillipe GABILLIET

Les études montrent que les chanceux génèrent leur chance avec 4 principes de base : ils sont compétents pour se
créer des opportunités et les remarquer, ils se fient à leur intuition pour prendre des décisions, ils provoquent le
positif en ayant des attentes positives pour le futur et ils ont une attitude dans laquelle ils imaginent ce qui ce serait
passé dans le pire des cas.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Il faut faire la différence entre les choses sur lesquelles on peut agir et les autres. Il faut comprendre qu’il vaut mieux
être imparfait et débuter plutôt que d’attendre éternellement une perfection non accessible au début. Il faut
prendre des risques mesurés en comprenant la différence entre l’obstination et la méta-persévérance. Il convient
également de s’entourer de gens qui partagent le même état d’esprit.

11)-Trouver rapidement l’idée de votre entreprise – Olivier Roland livre –

Le trio gagnant : expertise, passion et marché
Trouver une idée à partir de vos passions :
C’est excellent pour la motivation, vous développerez plus facilement des compétences et vous vous orienterez vers
la possibilité de réaliser un rêve. Cela ne change rien aux compétences techniques à acquérir ni même aux
compétences financières dont il faudra faire preuve. Il faudra aussi accepter que parfois des choses négatives
comme un peu de stress, une prise de risque ou autre soient associées à votre passion.

Trouver une idée à partir de vos compétences :
A l’inverse, les compétences étant plus présentes, il faudra y associer l’envie qui existe dans la passion pour
développer l’ensemble.

Trouver une idée à partir d’une compétence qui est aussi une passion :
C’est évidemment l’idéal, cependant, il ne faudra pas oublier de développer l’aspect « compétences financières » qui
doivent être associées en parallèle absolument.

Exploiter des idées qui existent déjà avec les franchises
Même si des franchises sérieuses apportent un véritable plus pour une entreprise, aucune étude scientifique ne
prouve qu’une entreprise franchisée réussit mieux qu’une classique.

Passer du local au national
On peut se créer aussi sa propre franchise. Il faut un business qui fonctionne très bien et ensuite le dupliquer.

La machine à voyager dans le temps, une des meilleures sources d’idées

« Le futur est déjà là. Il n’est pas encore bien réparti »
William GIBSON

L’idée serait de découvrir ce qui va être attendu dans le futur pour proposer quelque chose d’innovant grâce à son
entreprise. Pour réaliser ceci, il y a une manière très simple : aller aux Etats-Unis pour découvrir ce qui se fait. Ils ont
toujours une bonne longueur d’avance dans de nombreux domaines.
Le principe de la grande distribution a été inventé en 1930 aux Etats-Unis, il a fallu attendre 1958 pour découvrir le
premier supermarché en France…
Même si ce n’est évidemment pas vrai dans tous les domaines, c’est vrai dans suffisamment de cas pour donner
beaucoup d’idées.
Il existe deux solutions : soit l’idée est innovante et on invente quelque chose de nouveau qui va être non seulement
utile mais on devient le premier sur le marché ou bien, on s’appuie sur quelque chose qui existe déjà et on
l’améliore.

A l’inverse, quand on part des Etats-Unis pour revenir en France, c’est comme un voyage dans le passé. Si vous
partez de France pour aller dans des pays moins développés, c’est un peu la même chose : on s’apercevra vite qu’il y
a des produits qui n’existent pas encore.

Trouver de nouvelles idées : l’entrepreneur créatif
Il y a autour de nous, en permanence, des idées à exploiter. « La crème glacée a été inventée il y a environ 4 000 ans
et c’est seulement 3 900 ans plus tard que quelqu’un a inventé le cornet… »
N’oubliez pas de noter vos idées quelque part au fur et à mesure qu’elles arrivent, on a tous perdu une idée que l’on
avait trouvée géniale la veille.

12)-Comment le rebelle intelligent crée une entreprise – Olivier Roland livre –

Le Lean Startup, ou la révolution de l’approche de la création d’entreprise
Le cœur du concept Start Up est simple, il faut tester l’hypothèse de départ de manière simple et économe. Si ça ne
fonctionne pas, il faut modifier l’hypothèse de départ en tenant compte des retours reçus lors des tests.
Il est possible de s’apercevoir que de nombreux paramètres ne collent pas à la réalité.
Adopter une vraie approche des idées peut éviter de nombreuses erreurs.

La création d’entreprise comme l’expérience scientifique
Le fait d’envisager ceci comme expérience enlève aussi un stress et si cela se passe bien, des choses vont se mettre
en place. Des principes vous guideront vers la réussite : recueil de données, les hypothèses émises et testées,
création d’une version imparfaite d’un produit minimum viable, réalisation d’une première vente, utiliser les
feedbacks pour améliorer le produit ou le changer…
C’est une avancée scientifique avec des tests !
Comment mettre ces principes en place concrètement ?

Tester l’idée vite et pour pas cher
Il n’est jamais sûr à 100% qu’une nouvelle entreprise va fonctionner mais on peut réduire fortement l’incertitude.
L’étude de marché reste un outil parmi les autres.
Le test A/B : faire apparaître deux variations d’une même page et vérifier laquelle propose les meilleurs résultats.

Etape 1 : l’étude de marché dopée aux stéroïdes
Il faut se faire une première idée de la réalité du marché. Amazon est par exemple une formidable place pour
démarrer une étude de marché. Ebay également et surtout il ne faut pas négliger le générateur de mots clés de
google, google tendances, le système publicitaire facebook, les forums de discussions, les groupes de discussions
facebook…

De nombreux tests et essais sont de véritables indicateurs sur l’étude du marché, celle-ci permet de définir des
grandes lignes mais ensuite il faut réaliser un sondage de manière à analyser les réponses qui en diront long sur la
réussite fictive d’un produit.
Pour obtenir les adresses mails essentielles à la suite du parcours d’entreprenariat, il faut un aimant à client capable
de donner envie aux gens de laisser leur mail contre ce bonus. Il permet ainsi de se constituer une liste pour vendre
le produit phare plus tard.

Ensuite, il faudra amener du trafic sur cette page de manière à obtenir de futurs clients potentiels soit par google
adwords (trafic payant), en commentant les autres blogs, forums ou articles facebook… des articles invités sur des
blogs concernant la même thématique.
Pour « récolter » les mails utilisez des auto-répondeurs comme Aweber, Active Campaign…
Le sondage permettra de déterminer les gens qui peuvent être intéressés par le produit que l’on souhaite vendre et
quel produit les intéresse.

Le sondage a ses limites car si vous pouvez proposer un produit totalement innovant, les prospects peuvent ignorer
qu’ils en avaient besoin…

« Si j’avais demander aux gens ce qu’ils voulaient, ils m’auraient répondu des chevaux plus rapides» , pas une voiture…
Henry FORD

Etape 2 : Formuler l’hypothèse
Toutes les grandes lignes de l’entreprise peuvent être formulées à ce moment-là. Nom, secteur, slogan, avatars
clients,…
Le nom : on fait une liste et on teste.
Le slogan : c’est ce qui permet aux prospects d’identifier ce que l’entreprise propose.
La différence entre la fonction et les bénéfices : ce qui intéresse les clients, ce sont les bénéfices et pas les fonctions.
Ce sont donc les bénéfices qu’il faut mettre en avant.
L’importance de l’expérience scientifique : il faut tester nom et slogan de l’entreprise, ceci a une incidence
considérable sur l’avancée de celle-ci.
Créer un avatar : les réponses au sondage donnent des indications qui permettent de déterminer son sexe, son âge,
son prénom, son niveau de diplôme, sa situation professionnelle, sa situation maritale… Quel est son désir le plus
intense et le désir profond ?

Etape 3 : comment voir dans le futur et tester votre hypothèse
Le but de cette étape sera de vérifier que votre produit intéresse suffisamment vos prospects. Pour voir dans le
futur, il faudra vendre votre produit alors qu’il n’existe pas encore en proposant aux prospects de précommander le
produit.
2 avantages essentiels : vous êtes sûr que votre produit plaira et vous serez motivés pour le terminer dans les temps.
Vous pouvez utiliser la méthode du crowdfunding : il s’agit de proposer un produit en précommande de manière à
récolter des fonds pour le construire.

Sinon vous pouvez utiliser un modèle de séquence du type :
-Mail une semaine avant de commencer la promotion.
-Mail une semaine après pour remercier d’avoir répondu au sondage et on envoie vers un webinar
-Le webinar
-Vente du webinar après l’avoir enregistré avec Camtasia
-Mail vendant directement le produit
-Mail avec un lien vers page vidéo de vente.
Comment utiliser les webinars pour vendre ?

De manière simple avec une présentation power point par exemple. Intéressant d’utiliser un deuxième écran pour
tirer parti du mode présentateur de power point. Un écran présente ainsi ce que les spectateurs voient et l’autre
présente les points suivant que vous pouvez lire.
Le webinar vous permet de faire une présentation en direct à des millions de gens potentiellement.

La structure testée par Olivier Roland qui fonctionne :
-Introduction
Rappeler à tous l’objet du Webinar en demandant de couper toutes les autres sources de distraction possibles.
-Contenu et valeur
aider concrètement l’audience, démontrer son expertise, donner un échantillon gratuit de ce qu’ils auront…
-Offre irrésistible
Expliquer comment le produit va résoudre le problème où la frustration principale indiquée dans le sondage.
-Vente

Avant de plonger dans la structure même, il faut déterminer la thématique globale. Il faut pour ceci partir d’une
question du sondage « quelle est la plus grosse difficulté que vous rencontrez actuellement ? » « Qu’est-ce qui vous
empêche d’arriver à ceci ? » « Que ressentez-vous ? »
C’est très motivant pour quelqu’un de suivre quelque chose qui va permettre de répondre à une frustration…
Plusieurs logiciels existent pour faire les webinars : GoToWebinar, Google Hangoyuts

Etape 4 : Créer le produit
Avec les méthodes vues au-dessus, il faut maintenant créer le produit le plus rapidement possible. Vous avez promis
une chose à des gens qui ont déjà commencé à payer avec une date de livraison précise.
Quand j’ai créé les 10% de la formation, il est utile de demander les feedbacks aux clients.

Etape 5 : améliorer votre produit/service grâce aux feedbacks de vos premiers clients
Ceci vous permettra de vendre un produit plus tard tout en minimisant les défauts.

Créer une entreprise sans argent, vraiment ?
Oui grâce aux blogs notamment !

Démarrer à temps partiel
L’idée pour commencer à tester concrètement les idées est donc de démarrer le projet à temps partiel que vous
soyez étudiant ou salarié. Soit, on consacre une partie de son temps libre à notre projet soit il va falloir faire preuve
d’ingéniosité pour se libérer du temps. Le chômage est une véritable chance et peut permettre de se consacrer à sa
nouvelle activité à temps plein.

Devenir rentable le plus rapidement possible
Il va falloir trouver les prospects intéressés et les convaincre d’acheter. Il faut atteindre le seuil de rentabilité au plus
vite : beaucoup font l’inverse et accorde beaucoup trop de temps à ce qui est secondaire.
Vendre doit devenir une obsession principale pour la rentabilité de votre entreprise.

Pourquoi le pourquoi est important
Vos clients seront plus susceptibles d’accepter vos erreurs et de vous suivre si vous leur expliquez pourquoi vous
faites ceci, c’est-à-dire pourquoi vous avez créé votre entreprise et quelle est la mission que vous voulez remplir avec
elle.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Envisagez la création d’entreprise comme une expérience scientifique.
Mettez en place une étude de marché sur internet pour réduire les incertitudes.
Définissez votre entreprise et créez des avatars.
Testez vos produits pour découvrir son réel potentiel de vente. Si les ventes sont suffisantes, vendez le produit sinon
refaites le même schéma en proposant une version différente ou grâce à une autre approche.
Organisez-vous pour mettre en place toutes ces démarches à côté de vos activités principales.
Réfléchissez au pourquoi de votre entreprise et partez de là.

Olivier Roland livre

13)-Comment créer votre entreprise pour qu’elle dure

Faut-il crée seul ou avec des associés ?
Le principal avantage de commencer à deux est de créer deux fois plus de travail à condition d’avoir une
complémentarité entre les deux personnes et le principal avantage d’être seul est que l’on est certain d’être en
accord avec soi-même.

Comment minimiser vos risques et maximiser vos chances
Il faut faire en sorte qu’en cas d’échec on ne perde pas beaucoup et d’avoir un plan B pour obtenir des revenus.
Attention, il est important d’être accompagné même si ce n’est pas une obligation.
Il est important d’obtenir un maximum d’aides, de subventions quand cela est possible et de bien financer son
projet.
Il sera important de bien séparer le patrimoine professionnel et le personnel et donc de choisir la bonne structure.
C’est une base pour minimiser les risques.

Par exemple avec la banque, il peut être très important de ne pas signer de cautionnement personnel qui
l’autoriserait en cas de dettes à ponctionner sur vos biens personnels. Il sera aussi important de protéger sa
résidence principale (acte devant notaire par exemple), et de choisir un régime de séparation de biens si vous êtes
mariés.

Ne vous prenez pas de salaire si vous le pouvez au départ, réduisez vos coûts inutiles au maximum. Votre obsession,
c’est vendre, vendre et vendre !

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Créer seul a des avantages et des inconvénients, tout comme le fait de créer à plusieurs.
Minimisez toujours vos risques notamment financiers et obtenez des aides.
Choisissez bien votre structure juridique.
Tant que vous n’avez pas atteint un seuil de rentabilité, ne vous payez pas !

14)-Comment vendre efficacement avec le marketing

Le marketing fait partie intégrante de la vente et TOUS ceux qui ont réussi dans leur domaine ont utilisé la puissance
du marketing. Souvent le refus d’utiliser le marketing est souvent la marque d’un sentiment de supériorité qui n’a
pas sa place dans l’état d’esprit du vendeur.
Et puis comment voulez-vous que les gens sachent que votre produit est génial s’ils n’en ont jamais entendu parlé ?
Il convient donc de capter une attention et en dernier lieu de faire agir pour parvenir à la vente.

Les mécanismes universels de l’influence
Pour mettre en place un marketing efficace, l’entrepreneur doit connaître les principes universels de l’influence,
comment convaincre. Pour vendre, il convient de faire appel à la raison et aux émotions des prospects. Par exmple, il
sera important de créer une image sympathique de vous.

Facteur d’influence 1 : la RAISON
Dans son livre « influence et manipulation » R. CIALDINI relate une expérience qui montre l’importance de donner
raison à ce que nous faisons pour influencer grandement les autres.
Notre cerveau serait à même d’accepter une requête quand celle-ci est accompagnée d’une raison.
Cela veut dire que si l’on demande à nos prospects de faire quelque chose, il convient de donner une raison. Il faut
utiliser les mots « car » et « parce que ».

Facteur d’influence 2 : la RECIPROCITE
C’est le besoin d’offrir quelque chose en retour quand on nous offre quelques chose. C’est ancré en nous sinon on
est tout de suite considéré comme des personnes « ingrates » ou « profiteuses ».
Le fait d’offrir des cadeaux en échange d’attention et de suivi par exemple aura une importance à long terme.

Facteur d’influence 3 : l’ENGAGEMENT et la COHERENCE
Souvent la cohérence sans faille est associée à une intelligence et à une force de caractère.
Inciter les prospects à s’engager permettra aussi qu’ils prennent conscience d’un état de fait.

Facteur d’influence 4 : la PREUVE SOCIALE
C’est toujours rassurant si d’autres personnes se sont engagées dans les actions que vous êtes en train de mener. Si
suffisamment de personnes l’ont fait, cela peut déclencher l’envie de le faire.

Facteur d’influence 5 : l’AUTORITE
On obéit beaucoup plus facilement aux personnes que nous pensons détentrices de l’autorité. L’autorité provient de
l’expertise perçue (celle que perçoit l’audience) et l’expertise intrinsèque (compétence réelle dans le domaine).
Les deux doivent être développées.

Facteur d’influence 6 : La SYMPATHIE

Facteur d’influence 7 : La RARETE
Ce qui est rare est désirable, il faut donc mettre en avant la rareté du produit. Proposer un nombre de places limites
ou une date limite de vente est très souvent déclencheur de ventes.

Facteur d’influence 8 : La SIMPLICITE
Créer un message simple !

Facteur d’influence 9 : L’INATTENDU
L’idéal est d’adresser un message contraire à leur intuition.

Facteur d’influence 10 : Le CONCRET

Facteur d’influence 11 : La CREDIBILITE
Elle dérive de l’expertise perçue. Elle fait que les prospects vous croient quand vous communiquez.

Facteur d’influence 12 : L’ EMOTION
Essayer parfois de créer des émotions fortes chez nos prospects.

Facteur d’influence 13 : L’ HISTOIRE
Raconter de bonnes histoires qui déclenchent plus facilement des émotions.

L’offre irrésistible
Il faut réussir à créer une offre tellement irrésistible qu’il serait complètement impensable de la louper… Il faut créer
une offre qui sera d’une valeur supérieure au coût même si on a déjà une valeur très élevée.

L’information, le trésor sous exploité du Web
L’information apportera une valeur très importante. Elle a pour objectif de créer une véritable tribu de fans qui suit
les avancées. Si vous pouvez fournir un intérêt commun et un moyen de communication aux personnes qui suivent
alors vous serez un leader incontournable.

Les trois piliers pour vendre sur le Web avec de l’information

1) Le TRAFIC
C’est un point essentiel. Pour l’augmenter, il faut créer du contenu de qualité et le promouvoir. Il faut prendre
contact avec les autres acteurs du marché et ne pas s’isoler.

2) L’ AUTORITE
C’est l’expertise que l’on possède dans le domaine (enfin le mélange entre celle que l’on a et celle perçue). Pour
l’augmenter, il convient de créer du contenu de qualité, de montrer les résultats, de montrer lorsque vous avez
échoué et rebondit, d’utiliser la preuve sociale (les suivis facebook…), d’interviewez des experts…

3) La RELATION et la CONFIANCE
Quand des personnes lisent des blogs, ils cherchent de l’honnêteté, ils veulent savoir pourquoi vous faites cela, ils
veulent des émotions, un style… il est important de créer cette relation qui fera une différence énorme à long terme.

Ces 3 piliers sont en corrélation et il convient de n’en négliger aucun.
Pour créer cette relation, plusieurs points :
Montrez qui vous êtes
Racontez qui vous êtes
Utilisez un ton personnel
Faire des podcasts et encore mieux de la vidéo
C’est un formidable moyen de communiquer avec les lecteurs par l’intermédiaire d’un canal à la mode.

Le copywriting, ou l’art de bien communiquer à l’écrit
Le copywriting est une science pour déterminer les mots les plus impactant lors d’une publicité. Suite aux tests, ils
déterminent les mots qui vont susciter le plus de ventes.
Le choix des mots ont une importance capitale dans les performances. Voici quelques conseils pour améliorer les
titres et ainsi augmenter l’ouverture de mails envoyés :
« Mauvaise nouvelle »
Ce mot joue sur la curiosité.
« Deux »
Utilisation des chiffres pour susciter la curiosité.
« Utiliser des caractères spéciaux » avant le titre »
« C’est génial, prénom ! »
« Utiliser le prénom du destinataire »

Le SPIN Selling pour devenir un vendeur efficace
Les études scientifiques montrent (Neil RACKHAM) que l’art d’utiliser les conclusions, la gestions des objections et la détection des besoins sont des facteurs primordiaux pour vendre efficacement.
Les conclusions sont un grand classique :
La conclusion supposée : question en supposant que la vente est déjà faite.
La conclusion alternative : « Préférez-vous vous faire livrer mardi ou jeudi ? »
La conclusion, c’est maintenant ou jamais.
La conclusion, c’est votre dernière chance.
La conclusion du bon de commande.
Neil RACKHAM découvrit qu’il fallait transformer les besoins implicites en besoins explicites. On part des
insatisfactions, difficultés pour les besoins implicites pour parvenir à : nous avons besoin de… le client exprime ses
envie, ses désirs.

Ce système fonctionne car les personnes doivent équilibrer deux facteurs que sont la gravité du problème et le coût
attribuer à la solution. Si le client perçoit que le problème est plus important que le coût nécessaire pour le
résoudre, il achètera.
Le SPIN Selling permet au vendeur d’identifier les besoins implicites e d’en faire prendre conscience en même temps
à l’acheteur.

On établira le lien avec le Web de la manière suivante :
Faire prendre conscience à votre prospect de son problème : il s’agira de question simple « quel est le plus gros
obstacle qui vous empêche d’obtenir votre objectif aujourd’hui ? » « Où en serez-vous dans 6 mois ou un an si vous
n’avez pas résolu ce problème ? »
Aider votre prospect à visualiser la solution
« Et si vous arrivez à dépasser cet obstacle et que vous atteignez votre objectif, qu’allez-vous ressentir ? Et qu’allezvous
faire ? »
Les questions doivent aboutir à une prise de conscience du problème et il faudra ensuite le convaincre que votre
produit va l’aider à résoudre ce problème.

Les témoignages clients, la voie royale pour vendre des produits
Ces témoignages ont une importance capitale pour le succès des ventes. Ils peuvent se faire sous forme d’interview
par exemple ou par sondage.
Des types de témoignages qui fonctionnent aussi :
Une phrase entre guillemets, appuyée par un prénom.
Une phrase entre guillemets, appuyée par un prénom, un âge…
La photo du client en plus
Une vidéo : demandez une vidéo à la personne qui la fait elle-même. Les vidéos amateurs ont plus d’effets et sont
beaucoup plus crédibles dans ce cas.

Ces témoignages doivent apparaître partout où ils peuvent être vus.
Technique 1 : les études de cas
Certains cas nécessiteront une vidéo plus longue pour créer un impact supplémentaire.
Technique 2 : répondre aux objections
Préciser à quel objection majeure répond le témoignage ou la vidéo.

Créer des avatars de vos clients plus proches de la réalité

Up-Selling, croos-selling et down-selling ou comment augmenter vos ventes facilement
Cette méthode consiste à proposer un autre produit à vos clients qui viennent d’en acheter un premier. Amazon est
un grand adepte de ces principes : « produits recommandés », « produits souvent achetés ensemble »…
C’est l’occasion de tester tout un tas d’autres catégories de produits.
Le Down-selling : comment vendre aux clients hésitants ?
Réaliser une nouvelle offre à ceux qui n’ont pas pu acheter la première.

Récupérer les abandons de panier
Garder dans une liste précise de ceux qui abandonnent et n’ouvrent plus les mails. On parle de 2/3 d’une liste. Peut-
être seront-ils motivés pour acheter à un autre moment…

Elargir votre clientèle grâce aux partenaires
Se demander : quelles sont les entreprises non concurrentes qui ont un avatar comme le mien ? Quel partenariat
pourrais-je leur proposer qu’elles ne pourraient pas refuser? (commission, quelque chose qui va grandement les
aider…)

Réussir les lancements de produits
Prenez l’exemple d’un très bon film, des millions d’euros sont utilisés pour mettre en avant le film et en faire la
promotion. Des systèmes sont exploités et font en sorte que vous ne puissiez pas passer à côté de la sortie de celuici.

Il faut :
Créer un événement : il faut créer ceci pour sortir les prospects du quotidien. Le plus souvent sous forme de vidéos,
il peut contenir beaucoup d’éléments différents.
Donner des échantillons gratuits
Séquencer et structurer le lancement
Comment vendre avec le lancement : il s’agit de créer un plan type pour aider votre avatar à se projeter et surtout
à résoudre son problème.
comment faire un lancement avec rien : en utilisant par exemple des séquences de mails.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Le marketing est indispensable
Utilisez les mécanismes universels de l’influence
Il faut une offre irrésistible créée sans quoi le marketing n’est rien
C’est une valeur ajoutée énorme que de donner un maximum de qualité
Les questions SPIN Selling permettent à vos prospects de cerner et identifier leur problème, de montrer ce que vous
pouvez apporter…
Utilisez des témoignages vidéos
Utilisez les techniques up-selling, cross-selling, down-selling pour multiplier les ventes.
Proposez des partenariats avec des entreprises qui ont les mêmes clients.
Après avoir testé l’offre, faites un lancement.

15)-Comment démultiplier votre efficacité et être plus heureux en déléguant – Olivier Roland livre –

Pourquoi externaliser est vital pour votre succès
Déléguer est une clé pour la réussite de l’entreprise mais aussi pour le bien-être personnel. C’est la différence
majeure entre travailler dans son entreprise et travailler sur son entreprise.

Votre entreprise comme système qui travaille pour vous
Travailler dans son entreprise c’est résoudre des problèmes qui réapparaissent sans cesse et on ne passe que trop
peu de temps à chercher la cause de ces problèmes, trop préoccupé par la gestion du quotidien.
Travailler sur son entreprise, c’est faire en sorte que des problèmes qui sont déjà apparus ne reviennent plus.
Le « véritable entrepreneur » veut diriger son entreprise et vendre un maximum ses produits. Les compétences
secondaires plus techniques sont devenues secondaires. Son objectif est de faire en sorte de piloter l’ensemble des
éléments pour une bonne harmonie.
L’entreprise est devenue un système dans lequel différents sous-systèmes sont mis en place et gérer (administratifs,
marketing, création de produits…). Pour travailler sur l’entreprise, il faut travailler à améliorer ces sous-systèmes en
standardisant et en déléguant.

Définir les procédures
Ecrire les procédures pour que tout le monde puisse s’en servir pour vous. Quand on prend le temps d’écrire des
procédures, on y réfléchit et on optimise les meilleures manières de procéder. Le fait d’écrire procure cette réflexion
très intéressante.
Si vous voyez chaque tâche dans votre entreprise comme partie intégrante d’un système qui lui-même est partie
intégrante du système global e alors cela change tout car tous les éléments deviennent optimisables et les résultats
évoluent considérablement.

Dans l’idéal, il faudrait tout documenter depuis le début. Il faudrait analyser les procédures et décomposer tâche par
tâche et les documenter et vous allez réfléchir comment améliorer chaque procédure. Celles-ci devront apporter
systématiquement de la valeur ajoutée à vos clients et aux employés.
On peut démarrer par les problèmes quand on est seul. Vous avez un problème, vous le noter et vous mettez avec
les solutions que vous avez trouvées. Ce cahier permettra à vos futurs employés et à vous-même de gagner un
temps considérable à l’avenir.

Les procédures :
Compensent notre manque de mémoire.
Etablissent une base de communication de travail.
Elles font gagner un temps énorme pour former des personnes
Elles permettent à tous de savoir ce qu’il doit faire.

Comment externaliser à bas coût grâce à la magie du Web
En déléguant dans des pays étrangers qui en ont besoin. Vous pouvez externaliser et proposer du travail à des
personnes qui au final toucheront plus que ce que leur pays leur offre. C’est exactement tout le contraire de
l’exploitation.
Des sites spécifiques comme upwork existent pour trouver des milliers de freelancers prêt à travailler. Il convient de
bien faire comprendre ses propres exigences et il existe des techniques évoquées pour ceci. De nombreuses tâches
peuvent être déléguées.

Les entreprises automatisées, le tremplin vers la véritable liberté
On a tous en tête l’image de l’entreprise qui travaille pour vous. Vous êtes libres de profiter de votre temps libre
pendant que votre entreprise travaille pour vous.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
Comprenez bien la différence entre travailler dans son entreprise et sur son entreprise.
Créez des procédures écrites ou en vidéo pour s’amuser ;
Externalisez beaucoup !
Commencez à externaliser simplement.
Déléguez de plus en plus de choses.

Olivier Roland livre16)-Comment avoir deux fois plus de succès tous les six mois avec l’entreprise scientifique

Un exemple édifiant du pouvoir de l’entreprise scientifique
Le pouvoir de tester les publicités est mis en avant.

Le funnel de vente de l’entreprise scientifique
Il se décompose ainsi :
-MONDE-CONTACTS (entendent parler de vous)-PROSPECTS (vous avez les coordonnées)-CLIENTS-CLIENTS
REGULIER-FANS
L’idée sera d’augmenter le nombre de personnes à chaque étape du funnel. Des outils géniaux existent pour réaliser
les tests et obtenir de plus en plus de prospects. Pour obtenir les coordonnées des personnes vous devez utiliser un
auto-répondeur qui « stockera » les coordonnées des clients mais en plus vous permettra des analyses fines du
comportement de ceux-ci.

Résumé pour le rebelle intelligent qui passe à l’action
L’entrepreneur intelligent sait qu’une petite optimisation à chaque étape du tunnel de vente pourra proposer une
croissance gigantesque de l’entreprise.
Des outils incroyables permettent ce genre d’optimisation et de réaliser des tests très importants.


CONCLUSION : SE PREPARER AU FUTUR POUR AVOIR TOUJOURS UN COUP D’AVANCE

Les avancées technologiques sont très importantes ces dernières décennies et même années.

Pourquoi une telle accélération ?
Les innovations créées partent déjà d’innovations au préalable et la terre comprend plus de 7 milliards d’êtres
humains contre 1 milliard en 1800.

Conclusion
Si vous vous remémorez les objets que vous utilisiez il y a 20 ans, ils vous font rire. Pourtant, à ce moment de votre
existence, ils étaient certainement indispensables à la vie sympathique que vous meniez. Dans 20 ans, où en seront
arrivés les progrès et les innovations ?

L’entrepreneur malin doit s’inspirer de ces faits, il doit se remettre en question chaque jour pour éviter de combattre
un monde qui au final n’existe déjà plus. Il convient d’anticiper, d’accepter et de se servir du changement pour
inciter au développement de soi-même et de l’entreprise.

Penser à parler des multiples bonus en complément aux chapitres qui apportent un véritable plus.
Merci à vous pour cette lecture qui je l’espère vous à donner envie de lire ce livre extraordinaire !
Je vous mets le lien ci-dessous une nouvelle fois.

Pour aller plus loin sur le thème des modèles :

Interview avec Julien, libre financièrement
Interview avec Sandrine, jeune investisseuse
Ma première vidéo

Merci et à très bientôt,

Yann du blog meublé pas à pas

Investir dans un immeuble de rapport : 7 erreurs à anticiper !

Investir dans un immeuble de rapport : 7 erreurs à anticiper !

Bonjour !

C’est Yann du blog meublé pas à pas. Découvrez dans cette nouvelle vidéo pourquoi il faut être vigilant lorsqu’on achète un immeuble de rapport. Certes, c’est excellent mais il faut faire très attention à certains points qui peuvent s’avérer pénalisants si on ne fait pas attention à certains points.

7 erreurs à anticiper avant d’investir dans un immeuble de rapport

Bonjour, c’est Yann du blog meublepasapas.com ! Bienvenue sur cette nouvelle vidéo !

Aujourd’hui je vais évoquer avec vous sept erreurs que l’on peut commettre lorsqu’on va pour acheter un immeuble.

Alors, sur sept erreurs, on va dire qu’il y a des erreurs et aussi des choses auxquelles il faut penser, ou alors qu’il faut optimiser. Je vous explique tout ça, ça se passe tout de suite après !

Alors, allons tout de suite sur les erreurs quand on va pour acheter un immeuble. Quand je dis acheter un immeuble, je fais ces vidéos dès maintenant parce que ça peut arriver plus vite qu’on ne croit : on partait pour acheter un appartement et on se retrouve avec un immeuble ! C’est d’ailleurs exactement ce qui m’est arrivé lors de mon premier achat principal.

Erreur 1 : ne pas optimiser la règle des 70

Alors, la première des erreurs, c’est de ne pas optimiser la règle des 70.

Quand je dis optimiser la règle des 70, en fait, il faut tout faire pour vraiment être un petit peu au-dessous.

La règle des 70, c’est vraiment très bien quand vous êtes avec un appartement, une maison, ça reste bien voire très bien dans certains cas pour un immeuble – si la localisation est très bonne par exemple.

Par contre, il faut essayer au maximum de l’optimiser. Si vous pouvez descendre jusqu’à la règle des 50 – c’est-à-dire que vous remboursez un montant qui représente 50% de vos loyers – il ne faut surtout pas hésiter. Et ça, ça passera certainement par la négociation, et l’achat de l’immeuble. Ça pourra aussi passer par quelques travaux, j’en reparlerai tout à l’heure.

Erreur 2 : la localisation

La deuxième des choses à laquelle il faut faire attention, c’est quand même la localisation. J’ai eu une discussion sur Facebook, assez rude d’ailleurs, avec deux personnes notamment qui – comment dire – accordent beaucoup d’importance à la localisation des biens, et qui disent que du coup nous, nos conseils en tant qu’ « experts » possédant plusieurs biens et donnant des conseils sur l’immobilier, peuvent être faussés.

Alors, je vais en profiter pour répondre à ces deux personnes, avec qui nous nous sommes entretenus : évidemment que nous prenons en compte la localisation géographique, et évidemment qu’on sait que ça a une importance. Investir immeuble de rapport

Nous, ce qu’on essaie de dire, c’est qu’il y a des règles de calcul à établir qui sont au moins aussi importantes. Alors, évidemment que si vous achetez une maison en pleine campagne, que vous n’avez jamais fait un test pour faire de la location, que vous ne savez absolument pas s’il y a une demande, et que vous croyez avoir fait une bonne affaire parce que vous vous êtes dit que ça allait se louer 500€, évidemment que vous ne faites pas une bonne affaire ! Je suis entièrement d’accord avec ça.

Là aussi où je suis d’accord, et c’est pour ça que je vous dis de faire attention à cette deuxième erreur, c’est qu’on doit faire attention à la localisation dans le sens où il faut qu’on soit sur des villes assez dynamiques.

Acheter un immeuble – si ça existe – dans une ville de 200 habitants, peut-être que ça va provoquer quelques soucis notamment pour la revente plus tard.

Donc, attention à la localisation, en plus de la demande locative. C’est-à-dire que si vous pouvez avoir un immeuble quand même dans une zone géographique ou dans une localisation qui est en pleine expansion, évidemment c’est encore mieux. Ça je suis tout à fait d’accord aussi. Maintenant dans l’immobilier, réunir toutes les conditions, ce n’est pas forcément évident.

Donc je vous dis quand même : parfois des villes de 3000, de 4000, de 5000 habitants, posséder un immeuble dans ces villes là, il y a beaucoup d’entreprises autour et il y a de la demande. Donc, attention à la localisation, renseignez vous un petit peu pour voir s’il y a du dynamisme, des entreprises qui se créent, et des choses comme ça.

Erreur 3 : la toiture !

Troisième chose à laquelle il faut faire très attention, et on n’en parle que rarement, c’est la toiture. La toiture, pourquoi ? Ça ne veut pas dire que s’il y a une mauvaise toiture, on n’achète pas forcément.

Ce n’est pas ce que je veux dire. Ce que je veux dire, c’est que s’il y a une toiture qu’on considère comme vraiment en état très avancé, qu’on se rend compte que dans un ou deux ans il va falloir la changer, il faut l’inclure dans le prix des travaux.

L’inclure dans le prix des travaux pour pouvoir faire une proposition d’achat. Parce que si vous vous retrouvez deux ans après l’achat avec une toiture à 30000€ à refaire, ça va plomber votre trésorerie et même certainement entamer votre trésorerie personnelle.

Donc ça, il faut éviter. Alors à l’heure actuelle, je vous le dis, j’ai un immeuble sur lequel c’est un peu le cas. J’ai fait le choix de ne pas le prendre en considération au départ, et je me rends compte avec du recul que j’aurais mieux fait de l’intégrer dans mes travaux.

Parce que là c’est une toiture qui est estimée à 17000€, et c’est fort possible que dans un, deux, voire trois ans, je sois obligé de la changer. Investir immeuble de rapport.

La toiture dans un immeuble c’est quand même important à regarder, et en plus c’est très rassurant quand on voit qu’on a une toiture qui tient la route.

Erreur 4 : s’assurer d’un bon voisinage

Quatrièment point : dans un immeuble, vous devez quand même vous assurer aussi du voisinage, notamment s’il y a des locataires en place. Regardez un petit peu à qui ça a été loué, regardez aussi la zone dans laquelle vous êtes – ça rejoint la zone géographique d’une ville.

Regardez un peu ce qui se passe, et regardez aussi les voisins : est-ce qu’ils sont pénibles – est-ce qu’on a des problèmes avec le voisinage, qui ne supportent pas qu’il y ait un immeuble et du passage à côté – , ou alors est-ce qu’on est avec des commerçants à côté qui au contraire disent du bien des personnes qui sont là, …

Renseignez vous et faites attention à ca. Ça peut donner aussi la puce à l’oreille sur un prix qui serait relativement bas.

Erreur 5 : ne pas optimiser les travaux

Autre point : il faut essayer dans la mesure du possible d’optimiser les travaux. Vous allez peut-être faire un point avec votre courtier en travaux, ou avec les personnes qui vont réaliser vos travaux : essayez de voir, si vous avez par exemple des grands appartements, si vous ne pouvez pas dans l’un d’entre eux rajouter une chambre.

Peut-être que vous allez avoir une grande pièce avec deux fenêtre, et que vous allez pouvoir séparer pour créer deux chambres. Pensez à apporter de la valeur à ce moment là.

Là, ça veut dire que vous allez peut-être avoir un T3 qui va se transformer en T4. Alors peut-être que vous n’allez pas louer beaucoup plus cher mais peu importe.

Vous allez créer une valeur et vous aurez tout compris dans les travaux, ce qui fait qu’à la revente vous n’aurez plus un T3 à la vente mais un T4. Donc ça, ça peut être important aussi avec un studio dans lequel il y avait en fait la possibilité de faire une chambre : transformez-le en T2 si c’est possible !

Poser une cloison, ça va peut-être coûter 800€ supplémentaires, mais si ça permet de revendre un immeuble 3000€, 4000€ ou 10000€ plus cher, je crois que ça vaut le coup.

Essayez d’y penser, c’est-à-dire qu’en regardant l’ensemble des travaux, regardez aussi comment on peut optimiser et donner de la valeur à l’immeuble.

Erreur 6 : les travaux non pensés au départ

Autre point : essayez de faire attention aux travaux non pensés au départ. Alors, ce que je veux dire par là, ça pourrait être la toiture, mais ça peut aussi être des choses comme des points qu’on oublie d’évoquer parfois.

On est tellement habitués qu’on n’a pas fait attention, mais il n’y avait pas de compteurs individuels dans les appartements. C’est un exemple un peu grossier, mais ce sont des choses auxquelles on est tellement habitués, des choses tellement évidentes parfois, qu’on a oublié de regarder et en fait ce n’était pas le cas.

Alors il faut faire attention, créer des compteurs individuels pour quatre appartements, on peut vite avoir une facture qui s’élève entre 4000€ et 8000€.

Donc voilà, c’est quand même important d’y être attentif, et d’avoir des règles de base sur les vérifications au départ.

Donc ça c’était les points que je voulais évoquer, des points sur lesquels il faut accorder une importance particulière, et notamment sur les immeubles.

Alors, la vidéo n’a pas du tout pour vocation de faire peur, ce sont juste des points essentiels à vérifier il me semble, et qui sont peut-être encore plus importants et spécifiques aux immeubles.

Erreur 7 : vérifiez la solidité du bail commercial lorsqu’il y en a un !

C’était tout pour cette vidéo ! Je vous dis à très bientôt ! N’oubliez pas de télécharger mon bonus qui se trouve sous la vidéo : « 9 étapes essentielles pour acheter, meubler et louer une bonne affaire ».

Et vous pouvez aussi vous abonner à ma chaîne avec la petite cloche, de manière à avoir mes vidéos dès qu’elles sortent sur YouTube.

Pour en savoir plus sur le même thème :

Comment bien acheter un immeuble de rapport ?
9 astuces pour optimiser votre achat d’immeuble
Acheter un immeuble déjà loué : bonne idée ?
Une simulation d’emprunt : comment bien acheter un immeuble de rapport ?
Un immeuble de rapporte en détail

L’importance des experts en immobilier

L’importance des experts en immobilier

Bonjour !
C’est Yann, du blog Meublé Pas à Pas, découvrez aujourd’hui pourquoi je travaille avec des experts en immobilier. Que ce soit courtier en travaux, comptable, les professionnels “de qualité” sont indispensables pour apprendre !

 

Experts en immobilier : quelle importance ?

Bonjour, c’est Yann du blog meublepasapas.com !

Bienvenue sur cette nouvelle vidéo !
Aujourd’hui je ne réponds pas à une question spécifiquement, je voulais parler de deux experts qui travaillent pour moi, donc notamment le courtier en travaux et les experts comptables de mobil home serenity. Je vais vous exposer en quoi ils me sont vraiment utiles, et même indispensables. C’est tout de suite après !

Donc aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des personnes importantes dans mes investissements. Je vous l’ai dit : déléguer, pour moi, c’est très important. Très important pour une raison essentielle : c’est qu’il y a des gens qui sont beaucoup plus compétents, donc ça permet d’apprendre à leurs côtés, et c’est franchement très utile et très enrichissant.

Et deuxièmement, à l’avenir, ça peut permettre d’être libre. Si vous enchaînez les investissements, que votre objectif c’est de vous libérer du temps, il y a un moment où il faut accepter de perdre un petit peu d’argent et de déléguer. Et, d’ailleurs, je ne considère même pas ça comme une perte d’argent puisque vous déléguez pour maximiser vos investissements et avoir du temps, et aussi pour que le travail soit fait très efficacement.

Déléguer !

Alors, quand je dis déléguer, je ne dis pas laisser faire n’importe qui sans surveillance, sans avoir testé. Ne comprenez surtout pas ça, ce n’est pas du tout mon optique, bien au contraire. J’ai expliqué dans un article sur les agents immobiliers – alors je parle des agents immobiliers qui m’aident à acheter – j’ai déjà expliqué que j’ai essayé de travailler avec douze ou treize agents et au final j’en ai retenu deux. Alors, j’en ai retenu deux, pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que c’est les deux qui ont fait preuve de sérieux dans les appels, dans les recherches par rapport à mes demandes, qui ont répondu à mes attentes tout simplement.

Donc j’ai fait très simple : si deux personnes veulent travailler avec moi, et bien je travaille avec elles, et je suis très satisfait. Donc, voilà, je teste, j’entretiens la relation et on essaie d’avancer ensemble. Ça c’est vraiment une démarche qui me tient à cœur.

Courtier en travaux et comptable

Aujourd’hui, parlons donc de la comptabilité et des travaux.

Je vais commencer par les travaux. J’ai un peu balbutié au départ quand j’ai fait mes premiers investissements. J’ai travaillé avec une personne qui m’a bien aidé, qui a fait des choses sympatiques pour moi, mais on était sur un style de progression qui ne me correspondait pas trop.

Il avait besoin d’un peu de temps, moi je souhaitais enchaîner les investissements, donc ça devenait un peu compliqué. Et j’ai rencontré Christophe Marville – s’il me regarde, je lui fais un petit coucou – donc Christophe Marville qui est courtier en travaux, et qui m’a permis de voir la planification des travaux d’une toute autre manière.

Courtier en travaux, comment ça fonctionne ?

Alors, comment ça se passe ? En fait, le courtier en travaux, la première des choses qu’il a faite, c’est qu’il est venu visiter avec moi des immeubles pour estimer les travaux. Et ça m’a permis d’ailleurs d’optimiser mes propositions d’achat puisque je prenais en compte les travaux dans le montant global. Donc ça c’était une première idée.

Maintenant, pour le suivi des travaux, ce qui est vraiment génial, c’est qu’à partir du moment où vous avez acheté et qu’il a fait son estimation, il intervient en allant chercher des plombiers, peintres, maçons etc…

C’est lui qui coordonne les équipes et qui propopse une date de début et une date de fin pour les travaux. Parfois il y a des petits dépassements, c’est normal, les équipes doivent s’arranger et ce n’est pas toujours évident. Mais il n’empêche que vous, en parallèle, vous êtes là en tant qu’observateur.

C’est-à-dire que vous avez un contact avec le courtier, et après vous avez un contact avec les artisans qui sont sur place. Donc vous gérez, vous regardez, vous allez visiter, … On vous demande la couleur de la peinture, le détail du carrelage, etc… Vous, vous êtes là pour apporter votre avis, peut être mettre un petit coup de boost de temps en temps, dire « voilà, j’aimerais que ça soit terminé à ce moment là », mais vous êtes là vraiment en parallèle. Vous n’êtes plus dans l’intervention ou dans la gestion.

Très honnêtement, c’est une tranquillité. Je trouve ça génial, d’autant plus que je suis nul en travaux et que je me suis rendu compte que d’être avec différents types d’artisans, à gérer, à coordonner, leur dire d’être là tel jour, « attention appelez le peintre parce qu’il veut faire ça », … c’est très épuisant, c’est stressant, ce n’est pas possible.

Et en plus, au final, ce que je dois ajouter quand même, c’est que je me suis rendu compte qu’on s’y retrouvait très facilement financièrement. C’est-à-dire que vous ne payez absolument pas plus cher, voire moins cher, des équipes qui sont gérées par le courtier.

D’autant que le courtier au final a ses primes, je n’ose pas dire son salaire, mais il a ses primes avec les artisans. Donc vous, vous payez peut-être un petit surplus avec les artisans, mais vraiment dans la note finale ça ne compte pas. Donc, ça c’est vraiment un point extra.

En ce qui me concerne, je trouve ça extra, et je le répète, la source de stress diminue considérablement. Ça c’est vraiment un point très important à mon sens. Alors ça c’est le domaine concernant les travaux, venons un peu sur la comptabilité.

Les comptables et experts comptable

Quand je dis déléguer à un comptable ou à un expert comptable, je ne dis pas qu’il faut ne rien comprendre, laissez faire. Une nouvelle fois, ce n’est pas du tout l’objectif. Mais l’accompagnement dès le départ, en ayant une idée de ce que l’on veut faire, c’est vraiment très important et très intéressant.

Quand vous avez déjà une idée, que vous discutez avec un expert comptable, qu’il vous confirme ou vous propose une petite solution intermédiaire, vous avez l’impression d’être rassuré, vous avez compris ce que vous faites, vous savez exactement où vous voulez aller… C’est pareil, c’est un point qui est vraiment très important, et ça ne vous demande pas tant d’efforts que ça puisque vous allez une nouvelle fois entrer dans une relation humaine avec le comptable qui va vous expliquer tranquillement comment ça se passe. Et vous, ça va vous permettre d’anticiper pour les investissements futurs. Expert en immobilier.

Par contre, le fait de déléguer, ce qui est très bien, c’est que vous n’allez pas du tout faire les détails techniques, c’est-à-dire remplir une liasse fiscale, comment ça se passe avec les impôts, faire en sorte de ne pas oublier telle ligne, etc… Voilà, des domaines dans lesquels chacun a ses propres compétences. Moi, clairement, je ne m’y suis pas intéressé et je ne m’en sens pas capable. Donc ça, c’est une partie technique que je laisse volontiers aux experts en immobilier comptables. Par contre, de comprendre comment ça fonctionne, ça oui, ça m’intéresse beaucoup.

A l’heure actuelle, je sais que j’optimise au mieux ma fiscalité, et comme je l’ai dit dans une précédente vidéo, ça a quand même une grande importance. Expert en immobilier. Payer 0 impôts et ne pas faire augmenter ses revenus globaux, c’est très important pour éviter de payer des milliers d’euros d’impôts qui détruiraient la rentabilité.

Donc, pour résumer, déléguer c’est très important si vous voulez avancer, et si vous voulez enchaîner les investissements. Pourquoi ? Parce que vous allez vous libérer du temps et vous allez pouvoir vous orienter vers un rôle qui vous convient, c’est-à-dire celui de faire des recherches de nouveaux appartements, de nouveaux immeubles, ou alors faire tout autre chose.

Et alors déléguer ça va être important aussi pour maximiser les compétences et apprendre auprès d’experts, ça c’est vraiment primordial. Vraiment, il faut écouter ceux qui ont réussi, être sceptique, mais être un bon sceptique. Y croire, mais tester quand même, ça c’est un point important.

Et surtout ne perdez pas de vue votre objectif : moi j’ai un objectif qui va être de me libérer du temps à un moment donné. Moi je veux me libérer du temps, je veux vivre en ayant du temps libre, et certainement pas m’imposer plein de choses tout le temps. Pour l’instant c’est un peu le cas, c’est vrai, mais j’ai un objectif à long terme qui sera vraiment de me libérer du temps, et ça passera par le fait de déléguer.

C’est terminé pour cette vidéo sur les expert en immobilier ! Je vous dis à très bientôt pour une prochaine ! Inscrivez vous sur ma chaine YouTube si vous voulez avoir les vidéos au fur et à mesure. Et vous pouvez aussi télécharger sur le lien qui se trouve sous la vidéo mon guide qui appelle « 9 étapes essentielles pour acheter, meubler et louer une bonne affaire ». Je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo !

Avant de vous quitter, je vous rappelle trois points : vous pouvez vous abonner à ma chaîne Youtube en cliquant sur la cloche ou en cliquant sur le lien qui correspond, vous pouvez aussi télécharger mon livre gratuit “9 étapes pour acheter, meubler et louer une bonne affaire” (le lien est juste sous la vidéo), et surtout n’hésitez pas à partager ou à commenter !

A très bientôt!

Yann

Immobilier meublé : interview de Julien Loboda

Immobilier meublé : interview de Julien Loboda

Bonjour !

En immobilier, il est très important d’avoir des modèles, de s’appuyer sur des gens qui ont des stratégies qui fonctionnent.

Aujourd’hui nous rencontrons Julien investisseur dans l’immobilier meublé. Il vit de ses rentes et a donc quitté son travail le 30 juin 2017 Rire pour l'immoblier. Nous nous sommes rencontrés il y a quelques mois maintenant et je voulais réaliser une interview avec lui. Nous l’avons fait à Paris dans le 16ème arrondissement juste avant un séminaire auquel nous avons participé.

Julien est l’auteur du blog www.immobilier-meublé.fr

Immobilier meublé : interview de Julien Loboda

Bonjour c’est Yann du blog meublepasapas.com, je suis de retour avec vous aujourd’hui pour vous présenter Julien, que j’ai rencontré lors de la petite escapade parisienne. Alors là on ne dirait pas du tout, mais c’est bien à Paris que je l’ai rencontré, dans un très bel appartement dans le 16ème arrondissement.

Julien va nous expliquer comment il a quitté son travail et a pu changer de métier avant 40 ans, notamment grâce à la location saisonnière. Julien est l’auteur du blog immobilier-meuble.fr, et ça se passe tout de suite sur meublepasapas.com.

 

Yann Marjault du blog Meublé Pas à Pas : Bonjour Julien

Julien Loboda : Salut Yann, ça va ?

Yann Marjault : Enchanté de te revoir. Alors aujourd’hui, comme je vous l’ai dit tout à l’heure, je suis avec Julien du blog immobilier-meuble.fr

Julien Loboda : Bonjour tout le monde !

Yann Marjault : Alors, Julien, dans un premier temps pour cette troisième vidéo, est-ce que tu pourrais te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Julien Loboda : Bien sûr. Alors je m’appelle Julien, j’ai 32 ans, j’habite sur Bordeaux et j’investis dans l’immobilier depuis plusieurs années, exclusivement sur de la location meublée, que j’exploite de différentes façons. Cela m’a permis de changer de métier avant 40 ans. J’ai un blog qui s’appelle immobilier-meuble.fr sur le sujet, dans lequel je parle comme toi de ce mode d’exploitation que j’affectionne tout particulièrement.

Yann Marjault : D’accord. Alors est-ce que tu peux nous dire dans quelle région tu investis, et sous quelle forme tu investis ?

Julien Loboda : Bien sûr. J’investis en région Grande Aquitaine, Nouvelle Aquitaine pour ceux qui connaissent. A proximité de Bordeaux, La Rochelle, dans ce secteur là. Aujourd’hui j’investis sur deux modes particuliers : la location saisonnière, qui est le mode que je préfère et qui aujourd’hui me rapporte le plus, et la location meublée longue durée, que je fais sur quelques biens, parce que je les ai achetés déjà loués de cette façon, et en attente de les basculer en location saisonnière à moyen et long terme.

Yann Marjault : D’accord, et alors je précise, on en avait déjà discuté avec Julien : il a des appartements où il y avait déjà des locataires. Et donc tu attends que ces locataires s’en aillent pour éventuellement préparer tes appartements et faire du saisonnier.

Julien Loboda : Exactement, c’est tout à fait ça.

Yann Marjault : D’accord. Et ça fait combien de temps que tu fais ces locations saisonnières ?

Julien Loboda : Là ça va faire trois ans que je fais de la location saisonnière. J’ai terminé ma troisième année d’exploitation.

Yann Marjault : D’accord. Finalement, tu habites quand même assez loin de tes appartements. Est-ce que tu peux expliquer aux personnes – c’est vrai que je n’ai pas trop parlé de la location saisonnière encore – mais est-ce que tu peux expliquer aux personnes quelle est ta manière de gérer les entrées, les sorties, et pourquoi pas aussi comment tu trouves des locataires ?

Julien Loboda : D’accord, OK. Alors, la première année, je n’avais qu’un seul appartement et j’ai voulu tout faire moi-même, déjà parce que je ne pensais pas forcément à déléguer, et parce que je voulais de toute façon – le premier on est un peu frileux – donc je voulais voir comment ça se passait, rencontrer les locataires, toutes ces choses là. J’ai très vite arrêté parce que ça prend énormément de temps, c’est chronophage, en location saisonnière il faut faire des check in, des check out, l’accueil des locataires, la sortie des locataires, il faut faire le ménage entre deux locations, il faut laver les draps, tout ça demande quand même un peu de temps et une certaine organisation.

Tout ce que j’ai fait, très rapidement, c’est à la fin de la première année d’exploitation, j’ai recruté une personne qui s’occupe de tout ça pour moi. Donc concrètement aujourd’hui ce que je fais, c’est que je garde la partie commerciale de cette location saisonnière. C’est-à-dire que quand j’ai des prospects ou des clients qui m’appellent, c’est moi qui réponds, c’est moi qui répond aux mails, au téléphone. Et qui du coup leur explique ce qu’ils ont besoin de savoir, qui répond à leurs questions, jusqu’à la phase de réservation. Et à partir de la réservation, je délègue tout à une personne que j’emploie sur place, et c’est elle qui va s’occuper d’accueillir les locataires, de faire les sorties à la fin du séjour, de faire le ménage entre deux réservations, et de laver et repasser les draps.

Yann Marjault : D’accord. Tu peux nous dire combien ça coûte à peu près ?

Julien Loboda : Alors moi, ça me coûte 60€ par séjour, c’est le forfaitaire. Par contre en fonction des prestataires que vous allez choisir, en fonction de l’endroit où vous allez être et du mode de location que vous allez choisir, ça va varier. Ça peut varier, pour donner une fourchette vraiment large, entre 50€ et 65€.

Yann Marjault : D’accord. Alors ce sont des chiffres qui peuvent peut-être paraitre impressionnants comme ça au premier abord. On verra tout à l’heure que ça parait logique au final et que ça n’empêche pas une rentabilité

Julien Loboda : Non, je peux même t’en parler tout de suite. Quand tu fais de la délégation, c’est un frein qui revient souvent, tu te dis que ça a un coût, et que ce coût est important. C’est vrai que quand on parle de 60€, d’une somme forfaitaire par séjour, ça peut paraitre important. Moi j’ai deux choses à dire, la première c’est que pour pallier à ça, j’impose deux nuits minimum aux locataires. Je ne loue pas pour ue seule nuit pour la simple et bonne raison que si je loue 80€ par nuit et que ça me coûte 60€ de déléguer, il ne me reste pas grand chose à la fin de la réservation, surtout une fois que tu as payé la plateforme de réservation.

Donc ça c’est le premier point, j’impose deux nuits minimum, comme ça, ça me permet d’avoir un certain bénéfice sur le séjour. C’est la première chose. Et la deuxième chose je dirais que contrairement à une idée reçue, le fait d’avoir délégué la location saisonnière m’a permis d’augmenter mon chiffre d’affaires de façon considérable et de changer de métier avant 40 ans.

J’en ai déjà parlé sur mon blog, mais c’est vrai que la première année j’ai tout fait moi-même, donc j’ai dû refuser beaucoup de réservation parce que comme je travaillais et que j’habite à 120km de mes investissements, quand tu as des locataires qui veulent arriver en pleine semaine un mercredi à 17h ce n’était juste pas possible. Et donc j’avais fait de mémoire 8000€ de chiffre d’affaires cette première année. Donc à la fin de l’année je me suis dit que j’allais donner en délégation, et l’année d’après je suis passé à 18000€. Donc ce que je voulais dire c’est que c’est une fausse crainte, car le fait de déléguer vous permet d’ouvrir le calendrier toute l’année, et donc d’accepter des locataires toute l’année à n’importe quelle heure, et donc d’augmenter considérablement le chiffre d’affaires.

Yann Marjault : Oui d’accord. Effectivement tu en avais parlé sur une vidéo ou dans un article.

Julien Loboda : Oui j’ai fait une vidéo sur le sujet, où je parlais de la délégation effectivement.

Yann Marjault : OK, donc ce que Julien dit là, c’est très intéressant parce que, là où on a l’impression de perdre de l’argent, en fait on en gagne grandement.

Julien Loboda : C’est ça. Regarde, 8000€ la première année, 18000€ la deuxième. Sur les 10000€ d’écart, même si tu dois payer 1500€ ou 2000€ de délégation, il te reste quand même 8000€ que tu n’aurais pas fait de toute façon. Donc c’est que du bonus. Il ne faut pas le voir comme une dépense mais comme un investissement.

Yann Marjault : D’accord, on y reviendra certainement tout à l’heure, et en plus ça a un intérêt pour les impôts.

Julien Loboda : Ca a un intérêt pour les impôts effectivement, parce que cette personne que j’emploie est une charge d’un point de vue fiscal, qui vient tout de suite en déduction de mes loyers.

Yann Marjault : D’accord. Alors on a évoqué un peu quelques chiffres, tu as parlé de 8000€, de 18000€… Est-ce que tu pourrais nous dire, peut-être pour que ce soit un peu direct, grâce à la location saisonnière et en moyenne sur un appartement, combien tu as de cash flow, c’est-à-dire combien il te reste d’argent à la fin de chaque mois avec ce principe de location ?

Julien Loboda : Sur mes appartements en location saisonnière, je dégage entre 700€ et 800€ de cash flow par appartement. Il faut savoir qu’en location saisonnière, la moyenne constatée et que je vois aussi sur mes appartements, c’est que tu fais x3 en loyer par rapport à une location classique. Donc si ton appartement était en location à l’année et que tu le louais 500€, et bien en location saisonnière tu peux espérer tirer 1500€ de loyer. Donc voilà je me sors à peu près entre 700€ et 800€ de cash flow. Il faut savoir qu’aujourd’hui j’ai 9 biens immobiliers en tout, qui me ramènent environ 2500€ de cash flow, ça dépend des mois bien sûr, mais voilà.

Yann Marjault : OK, et tu en exploites combien en location saisonnière ?

Julien Loboda : Alors aujourd’hui, seulement deux appartements. Et j’ai donc 7 autres appartements répartis sur deux immeubles, parce qu’en fait j’ai acheté deux immeubles, qui devraient basculer dans l’année à venir, au plus tard dans un an ils seront tous basculés en location saisonnière.

Yann Marjault : D’accord. Donc toi, ton objectif, c’est vraiment d’avoir 6, 7, 8 voire 9 appartements en location saisonnière ?

Julien Loboda : Oui, parce que imagine la puissance du truc, un immeuble de trois appartement – je prends le cas d’un immeuble que j’ai – aujourd’hui il me ramène cet immeuble 1500€ de loyer tous les mois. En sachant qu’en location saisonnière tu peux faire x3, potentiellement il pourrait me ramener 4500€ de loyer, sachant que mes charges ne vont pas non plus augmenter de façon importante. Ça va coûter plus cher, notamment parce que je vais déléguer la gestion à quelqu’un, mais avec 4500€ de loyer, imagine ce qu’il te reste à la fin du mois !

Yann Marjault : Avec tout ça j’imagine qu’il y a peut-être une question qui vous vient à l’esprit : tu dois payer beaucoup d’impôts, non ?

Julien Loboda : Alors écoute, c’est vrai qu’on paye beaucoup d’impôts en France, mais là j’en suis à 0€.

Yann Marjault : Ah, alors là c’est sûr que ça peut être intéressant !

Julien Loboda : J’en parle beaucoup sur le blog, et toi aussi parce que ça fait partie des raisons pour lesquelles les gens font du meublé, mais c’est vrai qu’en meublé, si vous faites bien les choses (c’est important de se former) vous pouvez dégager du bénéfice tous les mois (donc qu’il vous reste de l’argent à la fin du mois une fois que tout est payé), et ne pas payer d’impôts pendant de nombreuses années.

Yann Marjault : On fera des vidéos, Julien aussi je n’en doute pas, sur comment c’est possible de ne pas payer d’impôts en gagnant de l’argent, même en gagnant 18 000€. Ce n’est pas du tout une truande, c’est un système fiscal qui est très adapté. Donc on y reviendra mais effectivement le meublé c’est vraiment le principe de location – que ce soit sous n’importe quelle forme (long terme, court terme, saisonnier, courte durée, colocation) – ça n’empêche qu’on peut être sur des systèmes fiscaux qui permettent de ne pas payer d’impôts.

Julien Loboda : Ce qui est génial avec le meublé c’est ça, c’est que déjà ça permet de faire plusieurs types d’exploitation possible : si tu es plus colocation, tu peux faire de la coloc, si tu es plus exploitation longue durée tu peux le faire, tu peux faire de la courte durée… Tu n’as que l’embarras du choix, et quel que soit le mode d’exploitation que tu choisis, ça ne changera rien. Ça restera d’un point de vue fiscal une location meublée et donc le statut de loueur en meublé professionnel s’appliquera quel que soit le mode d’exploitation choisi.

Yann Marjault : D’accord. Alors ça fait déjà beaucoup d’éléments. Julien si tu avais un conseil à donner aux personnes qui nous regardent, c’est ce que j’ai dit dans ma deuxième vidéo, qu’elles soient débutantes ou qu’elles commencent à être confirmées, qu’est ce que tu pourrais leur donner comme conseil ?

Julien Loboda : C’est un peu compliqué. Je peux en donner deux ?

Yann Marjault : Oui bien sûr, tu peux.

Julien Loboda : Alors, le premier conseil : c’est bien de regarder des vidéos, de voir, de s’intéresser. Mais il ne faut pas avoir peur de se lancer, parce que franchement, ça parait peut-être compliqué, ou on se dit qu’il y a un piège, etc… Mais franchement pour l’avoir vécu – moi aussi il y a quelques années j’étais comme ça – on se lance et puis on verra bien. Il ne va pas vous arriver des choses complètement hallucinantes. C’est beaucoup plus facile qu’on ne le croit.

Le deuxième conseil c’est : formez-vous, et formez-vous correctement. Parce qu’un investissement immobilier, ça peut être un vrai bonheur qui vous ramène de l’argent tous les mois et une aventure passionnante, ça peut aussi vite se transformer en cauchemar si on fait mal les choses ou si on ne sait pas comment faire les choses.

Yann Marjault : Complètement, et puis moi je vais ajouter par rapport à ça que, pour revenir sur la formation, c’est vrai qu’on en parle beaucoup. Ça permet un autre point, c’est les rencontres. Nous avant les formations avec Julien on ne se connaissait pas forcément, et ça permet de partager des idées, de partager des expériences et de développer les parcs immobiliers par exemple. Donc, merci Julien !

Julien Loboda : Merci à toi de m’avoir invité sur ta chaîne.

Yann Marjault : C’était un plaisir, c’est notre deuxième interview, donc voilà si vous avez des questions pour Julien ou pour moi, n’hésitez pas à les poser sous la vidéo, n’hésitez pas à envoyer un mail non plus, je transmettrai à Julien et on tâchera d’y répondre de la meilleure manière.

Julien Loboda : Avec grand plaisir.

Yann Marjault : N’hésitez pas à vous abonner à ma chaine Youtube, ça doit se passer au dessous, sur la petite cloche. Donc je vous dis à bientôt, c’était Yann du blog meublepasapas.com.

Julien Loboda : A bientôt.

Sur le même thème des modèles en immobilier :

Olivier Roland qui est une personne inspirante sur le fait d’entreprendre.
Le lien vers ma toute premier vidéo
Sandrine, qui s’est inspirée, a avancé et est maintenant autonome dans ces investissements


Pour plus d’informations, abonnez-vous sur ma chaîne You Tube pour avoir l’ensemble des vidéos en temps et en heure.

A très bientôt

Yann

Mon défi vidéos !

Mon défi vidéos !

Mon défi vidéos !

Bonjour !

Mon défi vidéos 15 vidéos en 30 jours

Bonjour, c’est Yann du blog meublepasapas.com. Bienvenue sur cette nouvelle vidéo. Ça faisait un petit bout de temps que je n’étais pas intervenu, donc me voilà de retour. Je me lance un défi, réaliser 15 vidéos au minimum en 30 jours. Peut-être encore mieux Rire pour l'immoblier

Aujourd’hui je voulais juste annoncer un petit défi que je me suis lancé, de manière à créer un peu plus de contenu et à faire un peu plus de vidéos. Alors, je vous en parle dans quelques secondes, c’est tout de suite après le petit jingle.

Nous voilà de retour, donc je vais vous parler du défi que je me suis lancé. Je crois qu’il y a un petit contrejour, j’en suis désolé, je le vois dans la caméra. Je vais essayer de faire avec, mais je n’ai pas trop de lumière pour résoudre le problème. Quoi qu’il en soit, je vais essayer de faire un petit défi de manière à créer un rythme – c’est ce que je vous disais. Alors l’idée, c’est de faire au moins 15 vidéos en 30 jours. Même si au départ j’étais parti sur 30 jours – 30 vidéos, je vous avoue qu’avec la vie personnelle et le travail à côté c’est un petit peu compliqué.

15 vidéos en 30 jours

Alors on va plutôt partir sur l’idée de 15 vidéos en 30 jours, et si j’en ai le temps, si vraiment il y a des sujets supplémentaires par rapport aux vidéos qui se feront, alors j’essaierai de les aborder. Même si ça dépasse un peu les 30 jours, rien n’empêche d’enchaîner par la suite. Ce que je vous propose, pour aborder des sujets qui vont vous convaincre et qui vont surtout vous plaire et peut-être répondre à vos questions, c’est justement de venir me poser vos questions. J’ai déjà quelques lecteurs du blog qui le font, et qui le font régulièrement, et j’essaie de répondre par écrit.

Là, clairement, c’est l’occasion lors du défi « vidéos » de répondre par la vidéo. Donc ce que je vous propose c’est de me poser des questions, et de me les poser par deux ou trois biais. Alors soit sur mon blog, soit directement par la chaîne Youtube, sous cette vidéo-là. Donc ce que je vous invite à faire aussi, c’est de vous inscrire avec la petite cloche, comme ça vous aurez les vidéos en temps et en heure et vous pourrez directement me poser les questions dessous. Autre manière, très simple aussi : vous passez par l’adresse contact@meublepasapas.com et vous me laissez vos questions.

Posez-moi les questions de votre choix

Laissez-moi votre prénom, votre nom, votre question, et j’essaierai de regrouper des ensembles de questions pour faire une vidéo sur le sujet. Alors, il y a un point, je vous le dis tout de suite, qui va être évoqué. C’est certain, puisque j’ai déjà des questions en grand nombre, et que ça m’a permis de me replonger dedans pour ne rien oublier sur le sujet : c’est la fiscalité, et notamment la fiscalité « meublé ». Alors on verra dans une vidéo, qu’il y a notamment plusieurs choses à faire, mais que tout dépend des personnes, tout dépend des investissements, tout dépend des situations. Donc ça, je l’évoquerai, j’essaierai d’être clair, de ne pas vous casser la tête avec ça.

Mais j’essaierai d’être clair et d’aborder au moins les différentes solutions. Mais voilà, je sais aussi qu’il y a plein, plein, plein d’autres sujets à évoquer. Donc moi, je vais me réserver le droit d’en évoquer quelques uns qui me semblent intéressants pour vous apporter des informations. Je me réserverai le droit aussi de vous présenter peut-être un ou deux appartements :

si j’ai une visite en cours, on ira à la visite ensemble – en respectant les droits à l’image, je demanderai des autorisations évidemment. En tout cas, l’idée, vraiment, c’est de vous apporter sur 30 jours 15 vidéos qui vous seront utiles. Alors surtout, surtout n’hésitez pas, vous ne risquez absolument rien : vous posez vos questions, soit sur mon adresse – je répète : contact@meublepasapas.com – ou alors sous cette vidéo. Dernière fois, je vous invite à vous abonner en utilisant la petite cloche, et je vous dis à très bientôt sur meublepasapas.com.

Merci pour votre écoute, n’ hésitez pas à vous abonnez à ma chaîne You tube !

 

Cette expérience qui m’a rendu meilleur

Cette expérience qui m’a rendu meilleur

Cette expérience qui m’a rendu meilleur

Bonjour c’est Yann MARJAULT du blog Meublé Pas à Pas, aujourd’hui, je vous propose un article un peu différent.

Cet article fait partie d’un carnaval d’articles, organisé par Claire du blog Recouvrement Facile. Le principe est que plusieurs blogueurs écrivent autour d’une thématique commune. Dans le cas de ce carnaval d’article, la thématique est “Cette expérience qui m’a rendu meilleur”. Vous pouvez découvrir les récits d’autres blogueurs qui partagent leur expérience.

Cette expérience qui m'a rendu meilleur

Pourquoi ai-je accepté de réaliser cet article ? Très simple, je trouve l’idée excellente et j’estime que nous avons tous eu une ou des expériences marquantes qui ont eu des incidences importantes sur la suite de notre vie. Quelque soit cet accroc, cette erreur, nous avons toujours le choix entre nous en plaindre ou en tirer des conclusions et donc des bénéfices. Me  concernant, l’expérience que je vais évoquer a eu des conséquences très importantes sur ma manière d’appréhender et de visualiser les choses et donc sur mes investissements.

 

L’expérience qui m’a rendu meilleur : 2 séparations en quelques années en étant le principal fautif

Je ne vais pas entrer trop dans les détails car je ne souhaite pas apporter des éléments qui n’auraient pas de sens dans cet article. Je voulais écrire ce titre énonciateur pour vous montrer que suite à une expérience négative, mon nouveau point de départ a été  ma propre remise en question : nous verrons d’ailleurs que dans l’immobilier, c’est exactement la même chose.
Ma dernière séparation, dans des circonstances similaires à la première, m’a permis de prendre conscience qu’il fallait que je me remette en question et que je travaille sur mon « moi » de manière plus profonde.

Je me considérais comme quelqu’un de sensé et je ne voyais pas pourquoi j’étais condamné à répéter toujours les mêmes erreurs : voilà le déclic qui s’est produit lors de ma deuxième rupture. J’avais donc décidé d’aller voir une psychologue ne sachant pas vraiment quel type de séances j’allais faire ni même combien de temps j’allais travailler. Je crois que je pensais que les psychologues ne servaient uniquement qu’à ceux qui avaient un problème donc cela ne me concernait pas.En fait je n’avais rien compris mais ça, je ne le savais pas !

 

Les premières séances chez la psychologue me paraissaient franchement longues. Je savais que je devais travailler, réveiller des choses en moi mais j’ai eu très peur de n’y trouver aucun sens. Au bout de quelques séances, voyant que je ne faisais pas assez l’effort de remise en question, elle s’est permis de me bousculer assez grandement, ce moment restera gravé très longtemps dans ma mémoire.

Elle venait de contourner mes formidables techniques « d’évitement de sujets » que je maîtrisais pourtant à la perfection. Il fallait maintenant parler et parler des choses essentielles, celles qui à ce moment me mettaient dans un état très désagréable.

A partir de cet instant précis, toutes les séances ont pris de l’importance à mes yeux car je savais ce que j’allais y faire. Toutes les inter-séances n’étaient plus vides puisque je me fixais un travail à effectuer. Les travaux à réaliser entre deux séances étaient de l’observation, de l’écriture, de l’analyse de comportement ou encore des essais de maîtrise des émotions et surtout un véritable apprentissage à la remise en question et à l’acceptation. J’avais donc un corps de séance et un retour sur le travail que j’avais effectué avec des objectifs précis.

En parallèle, je lisais énormément de livres sur mes formations concernant l’immobilier et business en tout genre. J’ai appris à comprendre en quoi le développement de soi est primordial pour avancer. Si on ne s’ouvre pas à une autre vision des événements qui nous entourent (comme le fait de relativiser avec l’argent par exemple), alors il est possible de rester au stade de j’ai envie mais je ne fais pas. Ce déclic peut permettre des premiers pas qui changeront peut être une vie à tout jamais. C’est notamment ce qui peut permettre à certaines personnes de passer à l’action suite à des années de réflexion.

 

Pourquoi les séances de psychologie ont été un des moments les plus importants de ma vie ?

– J’ai appris à m’ouvrir.
– J’ai compris ce que voulait réellement dire l’expression « remise en question ».
– J’ai compris ce que faisait ressentir la remise en question profonde et donc compris des émotions qui me mettaient « la boule au ventre ».
– J’ai perçu des changements profonds en moi qui font que jamais je ne serai le même homme.
– J’ai compris aussi en quoi et comment les autres pouvaient percevoir nos actions.
– J’ai appris que mon éducation n’était qu’une seule vision du monde et que rien n’interdisait d’en explorer de nouvelles.
– J’ai compris en quoi nos actions dépendaient de notre petite enfance et qu’au lieu d’être en colère contre les parents, il valait mieux les comprendre, s’accepter et remédier.
– J’ai aussi appris à parler avec encore plus de franchise sur les choses qui me tiennent à cœur. Je ne vais pas entrer dans ma vie sentimentale mais ceci a aussi un impact considérable sur le plan professionnel.

Si je devais résumer, et faire un lien avec mes investissements, je dirais que mon changement est passé par une ouverture et une remise en question qui ont modifié à jamais ma perception et donc certainement mon avenir.

Pour aller plus loin encore dans ces changements que je considère énormes, un acquis intérieur me permet actuellement de ne plus être en colère contre les personnes mais plutôt de les comprendre par l’analyse. Ce dernier point a eu des conséquences considérables sur ma vie personnelle et relationnelle.

 

Quelques exemples : voyons l’impact de telles ouvertures sur les investissements.

Je vais parler de changements principaux et apporter des exemples en lien avec mes investissements pour chacun d’entre eux. Il m’est impossible de tout évoquer mais peut-être que ces quelques exemples concrets permettront de mieux visualiser l’importance d’une remise en question de tous ces principes bien installés en nous.

–> Quand on s’ouvre, on peut s’ouvrir sur tous les sujets et les conséquences sont énormes :
Là où l’on avait l’impression d’avoir des certitudes, tout s’effondre et est à remettre en question.

Prenons un exemple simple et classique : pour beaucoup il est tout à fait logique de posséder une résidence principale avant d’imaginer toute autre opération. Pourtant, quand on y réfléchit bien (et qu’on lit des livres), on s’aperçoit que c’est le meilleur moyen de s’endetter et qu’il peut être souvent bien plus intéressant d’acheter des investissements locatifs en premier lieu.

Prenons un autre exemple : souvent aux Etats-Unis, des principes fonctionnent et même permettent à certains de gagner beaucoup d’argent. En France, ces actions arrivent sur le marché 5 ou 7 ans après et tout le monde trouve ça génial. (Le premier supermarché est arrivé vers 1930 aux E-U et seulement en 1958 en France, 28 ans après !!!). Ce que je veux dire par là, c’est que nous restons ancrés dans nos idées alors que parfois, nous pourrions voyager dans le futur en allant voir ce qui se passe ailleurs.

La culture française et notre éducation peuvent s’avérer de véritables freins sans une remise en question…

–> Apprendre à parler avec encore plus de franchise sur les choses qui me tiennent à cœur :

Prenons un exemple avec l’immobilier et la mise en place d’un locataire dans un appartement.
Imaginez l’impact de votre discours face à un locataire qui entre dans votre appartement si vous lui expliquez avec conviction quels sont ces engagements et en quoi sa conduite vis-à-vis du bien qu’il occupe est importante pour vous. Et qu’en contre partie, vous vous engagez à ce qu’au moindre souci il pourra compter sur vous. Je finis toujours un état des lieux par ce discours en rappelant la loi et aussi que je suis accompagné d’experts dans mon équipe mais que je suis humain et que j’interviendrai rapidement en cas de soucis. J’ai le ressenti que ce tact a une importance considérable pour la bonne relation entre propriétaire et locataire.

–> J’ai compris aussi en quoi et comment les autres pouvaient percevoir nos actions :

En immobilier comme dans la vie personnelle, il est très important de comprendre que la personne en face de nous réagit et perçoit différemment. Si vous percevez ceci et que vous comprenez la manière de penser de l’autre, beaucoup de conflits et d’animosités seront évités. Une compréhension pourra s’installer et en conséquence une discussion sera possible. C’est un principe important en termes de négociation par exemple… j’ai réaliser un article complet sur le thème de la négociation en immobilier.

Je m’arrêterai ici pour les quelques exemples liés à l’immobilier. Je pourrais évoquer des dizaines de cas concrets mais je m’écarterais un peu du sujet qui est : « cette expérience qui m’a rendu meilleur ».

 

L’expérience qui m’a rendu meilleur : en résumé

Je la résumerai en rappelant que la remise en question dont j’ai fait preuve sur ma manière d’être grâce à la psychologue a été un véritable propulseur tant au niveau sentimental, relationnel, business ou simplement ouverture sur la vision du monde. On peut comparer ceci au développement du MINDSET propre à chacun.

En m’ouvrant aux autres et à leur manière de voir les choses, j’ai appris énormément sur qui je suis et qui je ne veux pas être. J’ai aussi beaucoup appris sur ce qu’il existe autour de nous et ce que l’on ne nous montre pas.

« Moi qui suis enseignant, suite à la lecture du fabuleux livre d’Olivier ROLAND «Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études » : je me demande pourquoi dans ce monde dévoué à l’argent, il n’y a aucun cours dédié à la gestion financière ? À la création d’actifs ? »

Quand je vois encore des gens sur mon blog ou ailleurs passant leur temps à critiquer les formations, la manière d’être d’un formateur ou je ne sais quoi encore, j’ai juste envie de dire d’essayer de raisonner à l’envers : soyez des bons septiques et testez avant de vous défouler. Vous y trouverez peut-être un changement important dans votre vie ou simplement une paix intérieure.

Me concernant, c’est décidé, je ferai ce que je veux et je vivrai comme je l’entends.
La route vers ma liberté passe pour l’instant par 4 mobil home, 2 immeubles, 4 petites maisons et 1 appartement et je sais que ce n’est pas terminé bien au contraire. Je sais également que ma vision des choses ne sera plus jamais un frein à mes avancées immobilières ni même personnelle.
C’est à la portée de tous et je vous le souhaite de tout cœur pour enfin marcher dans votre bonne direction.

Si vous souhaitez découvrir d’autres témoignages de personnes ayant vécu une expérience qui a changé leur vie, je vous invite à vous rendre sur le blog Recouvrement Facile.
Pour suivre mes vidéos, n’hésitez pas à vous abonner à ma chaine You Tube, d’autant que je vais multiplier le contenu Rire pour l'immoblier.
Vous pouvez aussi télécharger gratuitement mon guide « 9 étapes pour acheter, meubler et louer une bonne affaire » sur mon blog, il vous apportera des éléments importants pour bien débuter dans l’immobilier.

Sur des thèmes me concernant, vous pouvez consulter :

Organiser ses comptes bancaires !
Comment j’ai débuté dans les investissements locatifs meublés ?
Transformer sa résidence principale en investissement locatif
Mon défi : écrire un livre !
A propos
Mon deuxième investissement locatif
Mon premier investissement locatif
Mon troisième investissement locatif

A très bientôt

Yann

nec tempus vulputate, nunc sed fringilla Donec ultricies elementum elit.