Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée

Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée

J’ai rencontré Sébastien ce week-end à Paris et c’est avec plaisir que je l’ai écouté parlé de ces investissements.
Sébastien dégage 4 500 ou 5 000 euros net avec ces appartements chaque mois et il vit donc de ses loyers en se préoccupant maintenant de ses passions.

 

Bonjour c’est yann du blog Meublé Pas à Pas, bienvenue sur cette nouvelle vidéo !Alors aujourd’hui je vous propose de rencontrer Sébastien Ascon, auteur du blog : www.louer-en-courte-duree.fr

J’ai eu l’occasion de le voir ce week-end à un grand séminaire sur l’immobilier entre autres. Il faisait parti des intervenants. Je vous montre un petit extrait ! Il est bien intervenu devant 1500 personnes et je pense qu’il est en mesure de nous donner des éléments de réponse sur beaucoup de choses.


Sébastien Ascon expert en location courte durée : interview !

Yann : Bonjour Sébastien je te remercie de m’accorder une interview, c’est très sympa ! J’ai rencontré Sébastien, c’était vraiment l’occasion de l’interviewé.

Sébastien, est-ce que dans un premier temps, tu pourrais de présenter et nous dire où tu as l’habitude d’investir ?

Sébastien : Alors, bonjour Yann et merci de me recevoir sur ta chaîne You Tube. Je m’appelle Sébastien et j’étais ingénieur informatique de formation. J’habite dans le sud ouest de la France et le gros de mon immobilier se trouve dans la ville de Toulouse. Ma compagne habite à 25km de Toulouse.

Yann : Est-ce que tu peux nous dire quels types d’investissements tu possèdes ?

Sébastien : Nous avons essentiellement des petites surfaces puisque nous faisons de la location courte durée. J’exploite aussi en colocation un T3 à Tarbes mais le gros de mes biens est aux alentours de Toulouse.

Yann : Peux-tu nous dire depuis combien de temps tu possèdes ces biens immobiliers ?

Sébastien : J’ai fait mon premier investissement immobilier en 2012 dans Toulouse, c’était un studio bien placé loué à un étudiant. Depuis, on a multiplié les opérations. On exploite 9 biens en location courte durée dont un à 250 km de Toulouse. Je le précise car souvent les gens pensent que les appartements doivent être à proximité pour faire de la courte durée.

Yann : tu veux nous dire que tu habites à 250 kms de ces appartements mais que tu gères facilement la location ?

Sébastien : Oui c’est bien ça, là on se trouve à Paris et ça ne pose aucun soucis. C’est très important à comprendre. On gère les biens à distance.

Yann : Tu as peut-être fais des réservations d’ailleurs aujourd’hui

Sébastien : Non mais par contre j’en ai fait hier J

Yann : Sébastien, est-ce que à l’heure actuelle tu as un travail à côté de tes appartements ?

Sébastien : Non comme je te le disais, j’étais ingénieur informatique il y a encore quelques années et j’ai laissé tombé mon poste il y a un peu plus de 2 ans. Mes revenus locatifs additionnés remplaçaient largement mon salaire d’ingénieur informatique.

Je me consacre donc à mes locations et à d’autres activités dans lesquelles, j’accompagne des personnes dans leurs projets.

Yann : Alors une question qui va intéresser les personnes qui nous regardent, est-ce que tu peux nous parler des chiffres sur tes locations ?

Sébastien : Oui bien sûr ! Le chiffre d’affaire prévu pour 2017 est de 140 000 euros. On peut tirer en Cash-Flow chaque mois environ 4 500 euros ou 5 000 euros.

Yann : Alors, j’imagine que tu payes beaucoup d’impôts avec toutes ces rentrées d’argent ?

Sébastien : Et non, c’est la magie de la fiscalité, attention en toute l égalité évidemment. Avec le régime au réel simplifié LMNP et mes investissements réalisés en société, je ne paye pas d’impôts.
La fiscalité de la société rejoint celle du LMNP.

Voilà, en créant un déficit fiscal, on parvient à ne pas payer d’impôt.

Je vais rajouter quelque chose, on entend beaucoup de chose sur le RSI et les cotisations sociales, c’est un nouveau paramètre à prendre en considération mais il convient de s’adapter, les médias se sont engouffrés dans la brèche en disant qu’on allait payer beaucoup de RSI au-delà des 23 000 euros de revenus mais il y a des moyens pour repousser ou contourner en toute légalité la fiscalité.

Yann : Oui c’est très important que tu parles de ceci car c’est au cœur de l’actualité. Tu es donc en mesure de dire qu’il y a moyen de décaler son imposition voir de l’annuler ?

Sébastien : C’est exactement ça !

Yann : Aurais-tu un conseil à donner à tous ceux qui nous regardent ?

Sébastien : Tu l’as dit, il faut se lancer mais pas n’importe comment, le meilleur moment pour investir était il y a 10 ans mais le deuxième meilleur, c’est maintenant !

Il ne faut pas faire n’importe quoi non plus, les calculs doivent être établis par rapport à la location sur du long terme.

La courte durée est un accélérateur mais on ne calcule pas la rentabilité sur la courte durée quand on achète un appartement. On s’appui sur le long terme.

Yann : Merci Sébastien, c’était Yann du blog https://www.meublepasapas.com


N’hésitez pas à poser vos questions dans la partie commentaire au dessous ou bien à télécharger le bonus qui vous est offert !

Mots clés : Sébastien Ascon expert en location courte durée

A très bientôt

Yann

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 8
    Partages

3 commentaires sur « Sebastien Ascon : interview d’un expert en location courte durée »

  • Bonjour,

    je suis acquérir ma résidence principale en IDF et ce bien me permettra de louer en meublé un studio indépendant ainsi qu’un T2. A votre avis, serai-je assujettie à la législation qui impose 120jrs de locations ?
    Serait-ce mieux d’acheter ce bien en SCI?
    Merci d’avance

    • Bonjour Christelle !
      Les 120 jours concernent la résidence principale, si les biens sont indépendants il n’y a pas de souci.
      Acheter en SCI impose certaines contraintes et la démarche ne se fait pas à la légère. Si vous souhaitez faire du meublé en courte durée et que vous avez des frais sur les biens, je vous conseillerai davantage de vous renseigner sur le statut LMNP au réel.
      Par la suite, il pourra être intéressant, en fonction de la situation, de faire classer votre bien en “meublé de tourisme” par exemple.
      Vous venez de me donner une idée de vidéo 🙂
      A bientôt Christelle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement mon livre " 9 étapes  pour acheter, meubler et louer une bonne affaire "

x