Que faut-il savoir avant d’acheter un Mobil-home ? Conseils et astuces pour acheter un Mobil-home dans les bonnes conditions et avec les bonnes informations

Quels sont les points à vérifier avant d’acheter un Mobil-home dans un camping ?

Avant d’acheter un mobil home, il faut être vigilant. En effet, l’achat d’un mobil home dans un camping peut s’avérer très sympathique et en corrélation avec nos attentes mais il convient de respecter une liste de points à vérifier.

  • Tout d’abord, il est important de vérifier les conditions d’achat du mobil home. Quelles sont les conditions d’achat si vous achetez à l’extérieur du camping ou dans le camping ?. Dans une majorité de cas, il sera bien plus intéressant d’acheter le mobil home directement au camping.
  • Ensuite, il est important de déterminer un objectif qui sera propre à chacun. Celui permettra de déterminer si les conditions du camping sont adaptées à la réalisation de cet objectif. Par exemple, si vous souhaitez sous louer votre mobil home, le camping doit impérativement vous permettre de réaliser cette action. Et ceci devra être inscrit dans le contrat qui vous relie au camping.
  • Le camping vous laisse-t-il faire de la sous location en totale liberté ? C’est une condition qui n’est pas obligatoire mais que j’ai appris à toujours prendre en compte. Je trouve que ceci laisse une liberté lorsqu’on achète un mobil home qui est relativement importante.
  • Vérifiez que vous êtes prêt mentalement à faire des efforts pour sous louer votre mobil home et diminuer ainsi les frais ! Ceci vous paraît curieux ? Pourtant, notre premier mensonge consiste souvent à se mentir à soi-même ! Si vous ne vous voyez pas faire d’efforts pour sous louer votre mobil home, n’espérez pas louer seul.
  • Vérifier les âges des mobil home dans le camping sur lequel vous allez acheter
    C’est un critère important ! En faisant un tour du camping ou bien en posant quelques questions, vous devez vite percevoir s’il n’y a aucun problème avec l’âge des mobil home sur le camping.
  • Enfin, vérifiez toujours si vous avez bien cerné tous les aspects du contrat en le relisant avec le directeur du camping. C’est très important pour rester serein. Il est interdit de repartir avec des interrogations.

Quels sont les mythes sur la durée de vie d’un Mobil-home ?

Il faudra bien différencier la durée de vie d’un mobil home et la durée de vie d’un mobil home dans un camping. Dans le premier cas, on parlera de durée de vie en général du mobil home alors que dans le second on évoquera plutôt le fait que le camping accepte ou non sur ses emplacements le mobil home.

  • Le premier mythe consiste à dire que les mobil home français ne sont pas solides. C’est une erreur, même si les modèles anglais sont conçus différemment à la base et réalisés pour durer dans le temps, les constructeurs français ont beaucoup progressés dans la conception.
  • Beaucoup croient aussi que le mobil home est moins solide ou plus vite abîmé parce qu’il est loué. J’aurai tendance à dire le contraire : la vie dans le mobil home tend à le conserver ne serait-ce que si on prend en compte l’aération procurée par les multiples locations.
  • On pense à tort que le mobil home ne vit que 10 ans, que malgré un entretien sérieux, la durée de vie d’un mobil home est très limitée. Un mobil home peut avoir une espérance de vie importante lorsqu’il est entretenu intérieurement et extérieurement, je connais personnellement des mobil home qui ont plus de 25 ans qui sont encore en « pleine forme ».
  • Beaucoup pensent qu’un mobil home d’un certain âge ne pourra plus être loué, que la vétusté sera problématique pour faire de belles locations. C’est un mythe ! La renommée du camping joue beaucoup sur les demandes locatives alors que la « beauté » du mobil home a moins d’importance. J’en possède qui ont bien plus de 10 ans et ils se louent encore plus de 1000 euros par semaine

Les avantages et inconvénients d’acheter un Mobil-home

L’achat d’un mobil home permet clairement de se faire plaisir à un prix raisonnable lorsqu’on compare à l’immobilier par exemple. Le prix de ce dernier en bord de mer peut s’avérer inaccessible alors que celui d’un mobil home semble beaucoup plus abordable.

  • Les frais annuels que représente l’achat d’un mobil home peuvent être atténués et même anéantis grâce à la sous location du mobil home. Celle-ci étant relativement « facile » à faire grâce aux activités, animations et structures du camping. Ceci est un avantage à condition de sous louer son mobil home.
  • Si l’achat d’un mobil home peut permettre de faire plaisir à la famille, il peut aussi être l’occasion de voyager contrairement à ce que l’on pense. En effet, certains campings par une procédure très maline, permettent à leurs propriétaires de voyager en France et dans certains coins de l’Europe pour une soixantaine d’euros par semaine.
  • Bien entendu, si on parle d’avantages spécifiques, on doit aussi parler d’inconvénients. Pour commencer, on achète parfois un mobil home en des lieux différents du choix de départ. Ceci arrive parfois lorsque les contrats des campings ne correspondent pas à nos attentes.
  • Ceci met en avant un inconvénient : celui de bien étudier le contrat. On peut considérer ce point comme un inconvénient lorsqu’on achète un mobil home. De mon côté, je vois ceci comme une contrainte à bien étudier. Le fait d’être locataire d’un emplacement nécessite la connaissance d’un règlement intérieur du camping et d’un contrat qu’il convient de connaître.
  • Les deux derniers points négatifs que je pourrai soulever sont la revente du mobil home ainsi que la durée de vie d’un mobil home qui est différente de celle d’un bien immobilier. Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, partez toujours des deux principes suivants : votre mobil home « vivra » 20 ans et ne vous rapportera rien à la revente.

Les erreurs à éviter lors d’un investissement dans un Mobil-home

Il est interdit d’investir dans un mobil home avant d’avoir trouvé un camping et avant d’avoir étudié le contrat de celui-ci. Cet ordre logique est à respecter impérativement pour éviter de faire des erreurs lors de l’investissement dans un mobil home.

Votre objectif doit être clair pour bien analyser le contrat du camping et le prix du mobil home devient secondaire à ces premières conditions.

  • Le prix de l’emplacement est important mais seul, il n’est pas une véritable condition sine qua none. Parfois, il vaudra mieux avoir un prix d’emplacement plus élevé et avoir la possibilité de sous louer son mobil home très cher. La sous location devant être autorisée clairement dans le contrat.
  • Attention, croire que l’on peut atteindre une belle rentabilité en passant par la gestion de votre mobil home par le camping est une erreur. La sous location rentable demande des efforts comme tout achat ou investissement. Ceci n’engage absolument pas à être présent chaque samedi pour faire l’état des lieux bien évidemment. Il existe des solutions simples à mettre en place pour ceci.
  • Acheter un mobil home engendre des frais, il est donc important de comprendre quels vont être les procédés pour atténuer ou anéantir ces frais. C’est un point à anticiper rapidement.
  • Un camping ne sera pas forcément ouvert toute l’année, c’est même très rare ! Cela ne change rien au fait qu’il soit intéressant par rapport à l’objectif que vous vous serez fixé. Un camping avec une période de fermeture n’est donc pas du tout rédhibitoire.
  • Un mobil home permet d’effectuer de belles sous locations mais il faut bien comprendre que la « renommée », les activités et les structures du camping jouent un rôle essentiel dans ce secteur. Penser que seule l’esthétique du mobil home compte est une erreur.
  • Le monde du mobil home et surtout les propriétaires déçus parce qu’ils n’ont pas anticipé certains éléments requiert des discours négatifs. Fiez-vous plutôt aux conseils pragmatiques et logiques.
    Pour vous donner un ordre d’idée, j’ai vu des propriétaires ne pas réussir à louer leur mobil home 500€ par semaine pendant que je refusais du monde à 1 240€/semaine…
  • La critique prend malheureusement souvent le dessus sur la réflexion.
  • Un autre point est une erreur à mon sens : ne pas récupérer la TVA sur votre mobil home si vous le sous louez. C’est un point qui fait partie intégrante du concept de sous location de mobil home.
  • Il s’agit d’un point de fiscalité important et nécessaire. N’oubliez jamais que vos revenus locatifs doivent évidemment être déclarés. Le réel simplifié en LMNP (assujetti TVA) est très adapté pour les mobil home.
Autres sujets en immobilier qui peuvent vous intéresser :

Investir dans un mobil-home pour louer dans un camping

Découvrez ma méthode pour gagner 950€ de Cash Flow net par mois avec un immeuble en toute sérénité

5H de vidéos pour comprendre les étapes de l’investissement locatif

dapibus porta. sed ipsum risus. vel, commodo